Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 02:24

11/01/2016 – 07h30 France  (Breizh-info.com) – La crise dite « des migrants » aura démontré qu’avec une volonté politique, le problème des sans abris pourrait être réglé en France, au moins chaque hiver. En effet, on ne compte plus les initiatives des VVF et autres villages vacances pour accueillir ces immigrés dits « réfugiés » ou « migrants » dans la Novlangue actuelle. Ce fût le cas la semaine dernière, au sein du village vacances de Beg Meil de Fouesnant, appartenant au groupe Renouveau Vacances.
Toutes ces enseignes nationales sont regroupées au sein de l’UNAT, l’Union Nationale des Artisans du Tourisme. L’association  fédère, représente et défend un ensemble d’acteurs du tourisme social et solidaire qui accueillent chaque année 4 millions de personnes dans leurs établissements.
Ce sont d’ailleurs les responsables de cette structure – qui font la promotion du « tourisme solidaire » – qui ont répondu au garde à vous à l’appel de François Hollande en faveur de l’accueil des immigrés, en septembre dernier. « Fidèles à leurs valeurs humanistes d’ouverture, les acteurs du Tourisme Social et Solidaire ont répondu présents et en appellent à la solidarité des autres acteurs du tourisme.» indiquait le communiqué de lancement de l’accueil de ces populations.

Les structures réunies autour de l’UNAT possèdent 1312 établissements (gîtes, villages vacances, auberges de jeunesse …) pour un total de 200 000 lits. Hormis les établissements de montagne, qui accueillent du public pendant la période hivernale, la plupart de ces lieux d’accueil sont fermés durant l’hiver ; c’est ce qui explique la mise à disposition, généralement jusqu’au 31 mars 2016, des lieux pour les migrants aidés par les associations humanitaires. Des milliers d’hébergements sont ainsi libérés pour l’hiver et l’Etat prend en charge quotidiennement leurs frais de bouche. Des exemples, il y en a des très récents en Mayenne, à Fouesnantà Saint-Brice Le Vineux …

Cet « élan de solidarité » de ces associations – est un fait inédit . Il y avait pourtant, selon la fondation Abbé Pierre, 141 500 personnes SDF en France en 2014 ( + 50% en trois ans) . Jamais l’UNAT n’avait pris, par le passé, une telle position publique et concrète en faveur d’un élan général de solidarité de ses adhérents.
Cela afin qu’ils ouvrent leurs portes aux pauvres de France durant l’hiver. Avec 200 000 lits pour 141 000 SDF, le calcul est pourtant très rapide.

Nous avons contacté plusieurs responsables, régionaux et nationaux. A chaque fois, ce sont « l’humanisme et la solidarité » qui sont défendus. Sur la question des SDF français, peu de réponse, hormis pour parler de quelques initiatives ponctuelles et peu médiatisées. Poser la question de la différence de traitement, c’est presque déjà choquer l’interlocuteur.

Pas sur que le public populaire des villages vacances, moins sensible que les confortables élites à la « solidarité universelle », apprécie longtemps ces façons de faire …

Photo : DR
Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS