Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 01:00

La barre des 30 000 agressions contre des policiers, des gendarmes, des pompiers a été franchie en 2015. Dans le grand registre statistique de la Place Beauvau, pas moins de 30.663 faits de « violences à dépositaire de l’autorité » ont ainsi été signalés l’an dernier, soit 84 agressions par jour en moyenne. C’est 2.301 infractions de plus qu’en 2014.

Les « outrages à dépositaires de l’autorité » accusent, pour leur part, une hausse de 2 %, avec 26 948 infractions déclarées l’an dernier.

Pour Philippe Capon, le secrétaire général de l’Unsa-Police, « cela prouve que, malgré les plans et les promesses de l’administration et des ministres successifs, le métier de policier, et, plus généralement, ceux de la sécurité, sont de plus en plus exposés ».

(...)

... la patronne du Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN), Céline Berthon, déplorait déjà « une forme paroxystique de la violence qui se banalise, notamment à l’encontre des garants de la paix publique » . Elle ajoutait : « L’insuffisante prise en compte de cette situation préoccupante par une frange des partenaires naturels et incontournables de notre institution – au premier rang desquels figure la Justice – est devenue insupportable, couacs procéduraux et libérations intempestives s’enchaînant avec une déconcertante régularité alors qu’augmente chaque jour dans nos rangs le nombre des blessés. »

Olivier Boisteaux, le patron du Syndicat indépendant des commissaires de police (SICP), a appelé, pour sa part, à « une vraie réflexion sur l’exécution des peines » , puisque, selon lui, « les policiers ne supportent plus de courir toujours derrière les mêmes délinquants que l’on relâche prématurément ».

(...)

Avec Le Figaro – JSSNews

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS