Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 02:17

Martine Aubry, qui a mis en place le dispositif il y a plus de quinze ans, n'imaginait certainement pas qu'il remporterait (malheureusement) un tel succès... Aujourd'hui, 6,7 millions de personnes démunies sont affiliées à la couverture maladie universelle (CMU), un record.

 

Une complémentaire santé gratuite

 

De quoi s'agit-il ? La CMU assure à ses bénéficiaires une affiliation au régime de base de la Sécurité sociale et une couverture complémentaire gratuite.

Au 31 octobre 2015, d'après les derniers chiffres officiels rendus publics, 6,7 millions de personnes étaient affiliées à la CMU mais surtout à la CMU complémentaire. La CMU-C donne droit, en plus de la complémentaire santé gratuite, à une exonération des franchises, à la prise en charge d’une partie des dépassements et à la dispense d’avance de frais (dont tous les patients bénéficient désormais, depuis que l'extension du tiers-payant a été adoptée dans la très controversée loi Santé de Marisol Touraine).

 

Un Français sur six

 

En somme, en l'espace de neuf mois seulement, 300 000 personnes supplémentaires bénéficient de cette couverture spéciale destinée aux ménages dans le besoin. La crise économique n'a pas fini de frapper.

La CMU de base est gratuite pour toute personne dont le foyer n’est pas imposable ou bénéficiaire du RSA (Revenu de solidarité active – anciennement RMI) ou de la CMU complémentaire. Pour les autres personnes, la CMU de base est payante à hauteur de 8 % de leurs revenus fiscaux.

Autre donnée inquiétante : le nombre de personnes qui seraient éligibles à ce dispositif a explosé. Désormais, entre 9 et 11,6 millions de personnes pourraient y prétendre au vu de leurs maigres ressources. Soit un Français sur six !

Cela rejoint d'alileurs un chiffre bien connu : 16 % des Français disent avoir déjà renoncé à des soins faute de moyens financiers. 

SOURCE

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS