Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 01:56

Exclusif. La Commission Juncker s’est lancée dans un bras de fer avec la Cour des comptes européenne à propos d’un rapport sur l’immigration.

L’organe d’audit de l’UE, théoriquement indépendant selon ses statuts, avait mis le sujet de l’immigration à son ordre du jour en 2015. Une équipe s’est donc penchée sur l’évaluation de la « coopération avec les pays tiers sur les politiques d’immigration et d’asile ». Et plus précisément sur les financements de l’ENPI, ou instrument européen de voisinage et de partenariat. Un programme qui permet de financer le développement de petites entreprises et de faire du développement économique local, pour un montant avoisinant 1 milliard d’euros sur 6 ans.

Or ledit rapport, transmis en octobre à la Commission européenne, n’a visiblement pas plu. Il évoquait un manque d’évaluation et des coûts démesurés de programmes qui permettent à des migrants de retour au pays d’acheter des vaches, comme en Géorgie, ou de vendre des pâtisseries au Maroc.
Au total, 23 projets ont été étudiés, relevant le plus souvent de microfinancement de l’ENPI. La Commission a fait part, à l’automne dernier, de réponses incendiaires et violentes à la Cour des comptes, rendant la procédure contradictoire particulièrement tendue. « Les remarques de la Commission étaient tellement démesurées que l’ensemble n’avait plus de sens pour le lecteur » regrette une source bien informée.[...]
Dans son programme 2016, la Cour prévoit toute une série d’audits sur l’asile, la migration et la sécurité, dont la coopération de l’UE et l’aide financière en faveur de la Tunisie, déjà traitée dans l’audit en suspens.

« C’est très intéressant, ce rapport sur les migrations, nous souhaitons le voir ! » avait réclamé l’eurodéputée tchèque Martina Dlabajova le 3 décembre dernier, au vice-président de la Commission, Frans Timmermans.[...]
Mais l’idée de caviarder cet audit rend certains protagonistes furieux. C’est le cas de l’eurodéputée allemande Ingeborg Grässle. « Ce serait donc vrai que l’audité détermine ce que fait l’auditeur ? » s’est étonnée la présidente de la Commission de contrôle budgétaire du Parlement européen.[...]
Faute de publier le rapport, la Cour des comptes pourrait décider de le déguiser en « communication » de la part du président de la Cour des comptes, ce qui reviendrait à la passer à la trappe.

Dans tous les cas, la sensibilité de la Commission sur ce sujet illustre ses difficultés à faire face au challenge de l’immigration. [...]

Euractiv

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS