Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 20:32

http://www.citoyens-et-francais.fr/

S'il s'est calmé, le conflit VTC/Taxis ne s'est pas éteint pour autant et la grogne continue. Le gouvernement a trouvé une solution, ou un semblant de solution, qui aura de quoi étonner les Français puisqu'au final ce seront eux qui paieront.

Il compte éliminer les taxis, littéralement, en... rachetant les licences. Mais forcément, pour ce faire, il faut de l'argent que le gouvernement pourrait aller chercher dans les poches des ménages.

Un fonds pour racheter les licences de taxi ?

Vendredi 26 février 2016 dans la matinée le député socialiste Laurent Grandguillaume, devenu médiateur du conflit VTC/Taxis, a présenté un plan pour éteindre le conflit et le principe de la licence de taxi revendable : il pense à racheter toutes les licences de Taxis de France, à terme.

L'idée est simple : lorsqu'un taxi part à la retraite, au lieu de lui faire revendre sa licence (d'une valeur de plus de 150 000 euros dans certaines villes notamment Paris), l'Etat la rachèterait au prix d'achat recalculé en fonction de l'inflation. Sur le long terme, l'impact de cette mesure entraînerait la fin des licences de Taxis au sens actuel.

Sauf qu'avant cette extinction, l'Etat va débourser une sacrée somme d'argent.

Qui va payer les licences de taxi ? Les Français !

Pour que l'Etat puisse, sans enfoncer encore un peu le clou de la dette publique, racheter les licences de taxis, il faut qu'il trouve de l'argent. La question du financement du fonds de rachat présenté par le médiateur reste encore en suspens. Mais comme toujours il y a une solution toute faite qui ne coûte que très peu au gouvernement et beaucoup aux Français : une taxe.

Si rien n'a été décidé, Laurent Grandguillaume a évoqué la possibilité de créer une taxe pour financer ce fonds, en partie ou en totalité. Ce serait donc aux Français de racheter la licence et de résoudre le conflit VTC/Taxis.

Mais un nouveau conflit s'annonce : les taxis ne seront pas tous traités à la même enseigne. Les taxis qui ont racheté la licence d'un collègue pourrait bénéficier de ce rachat par l'Etat mais pas ceux qui ont obtenu leur licence après délivrance de la préfecture (et plus de 10 ans d'attente sur les listes). Une licence qui vaut encore aujourd'hui près de 150 000 euros et qui, dès le fonds instauré, ne vaudra plus rien.

Le fonds pourrait entrer en fonction dès septembre 2016, une rentrée qui s'annonce déjà conflictuelle.

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS