Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 00:58

L’éolien est une nuisance inefficace et inutile, qui augmente – à cause de son intermittence – indirectement les émissions de CO2. Nous vous en parlons souvent. Il faut arrêter d’urgence de consacrer des sommes fabuleuses à soutenir artificiellement ce secteur nuisible à l’économie européenne, à la nature et aux riverains des zones rurales, touchés dans leur santé et la valeur de leurs biens. Mais un idée similaire est – elle – excellente: ce sont les hydrauliennes.

Le chantier DCNS de Cherbourg où les hydrauliennes sont construites
Le chantier DCNS de Cherbourg où les hydrauliennes sont construites

L’hydraulienne permet d’utiliser la force des rivières ou des courants marins pour faire tourner des turbines et créer de l’électricité… de manière permanente ou quasi-permanente (contrairement à la source éolienne intermittente). En Wallonie, des hydrauliennes ont été placées dans plusieurs barrages, qui séparent les biefs de nos grandes rivières canalisées: la Meuse (et la Sambre) ou l’Escaut.

C’est sympa, mais ne produit que relativement peu d’énergie. Par contre l’utilisation des forces marines, courants ou énergie des marées est une idée beaucoup plus « puissante ». L’usine marémotrice de la Rance date des années 1960; ce n’est donc pas neuf, mais aujourd’hui des entreprises s’y mettent enfin sérieusement.

En France, EDF et DCNS feront fonctionner une première « ferme hydraulienne » d’ici à l’été. Leur concurrent Sabella, une entreprise bretonne de Quimper, mise sur la grande exportation et table sur des contrats aux Philippines.
EDF a placé une première hydraulienne d’un poids de 300 tonnes pour 16 mètres de diamètre à 40 mètres de profondeur sous la mer, au large de l’archipel de Bréhat, dans la Manche.

L’énorme turbine est fixée sur un socle de 900 tonnes pour résister aux courants marins qui circulent dans cette zone redoutée de tous les plaisanciers. Une seconde hydraulienne de la même taille rejoindra dans quelques semaines la première, ce qui fera du site de Bréhat « la première ferme hydraulienne expérimentale au monde ». C’est ce que déclare Pierre-Guy Thérond, directeur chez EDF Energies Nouvelles.

NORMANDIE-HYDRO-704x387Ces deux machines pourront produire 1 mégawatt/heure (MWh) d’électricité en permanence, ce qui correspond à l’approvisionnement en énergie de 1.500 foyers. C’est encore très peu, mais la multiplication de projets de ce type, l’augmentation de la taille des turbines et leur production permanente, permettent d’espérer atteindre des niveaux de production conséquents.

Le projet d’EDF avait été lancé en 2008 mais retardé par la perte de la turbine en rade de Brest… L’investissement est de 40 millions d’EUR et les subsides publics sont au niveau de 6,6 millions d’EUR. La ferme sera raccordée au réseau électrique avant l’été.

Le partenaire technique d’EDF, DCNS réalise deux autres machines du même type qui seront installées au Canada. L’entreprise compte fabriquer une 50taine d’hydrauliennes par an pour la France, le Chili, l’Australie, le Canada; toutes les zones du globe où il y a de forts courants marins.

Le potentiel pour la France seule est de l’ordre de 2 Gigawatts; on commence à parler de potentiel sérieux. La firme Engie (ex-GDF Suez) développe un projet au raz Blanchard, en Normandie.

L’entreprise Sabella alimente déjà l’île d’Ouessant en électricité avec son équipement D10, au large de l’île. Avec 6 machines, la totalité des besoins de l’île seraient couverts.

Deux autres machines seront installées prochainement. Une machine d’un MW coûte 7 millions d’EUR. C’est très raisonnable et aisément amorti, et l’objectif de l’entreprise est de faire tomber le prix à 4 millions d’EUR en vitesse de croisière.

Hydraulienne ou hydrolienne? Les deux orthographes du néologisme existent… Il faudra choisir, mais avec la réforme de l’orthographe, cela a-t-il encore de l’importance?

Bref, voilà une idée excellente, qui ne gêne strictement personne et n’a que des avantages pour diversifier notre production d’électricité (vraiment) verte. Qu’est-ce qu’on attend pour développer massivement l’énergie gratuite et permanente de la géothermie? La Belgique permet de le faire à grande échelle à plusieurs endroits de Wallonie. Voilà des sources d’énergie vraiment verte…

http://www.lesechos.fr/journal20160216/lec2_pme_et_regions/021663452709-la-bretagne-accueille-la-premiere-ferme-hydrolienne-au-monde

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS