Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 03:48

"Ceux qui parlent ne savent rien", déclare Michel Sapin dans un article du Parisien de mercredi. Le ministre des Finances commente ainsi les multiples rumeurs entourant le remaniement gouvernemental à venir. Avant même le départ express de Christiane Taubira et son remplacement par Jean-Jacques Urvoas, ce dernier jeu de chaises musicales était prévu.
L'objectif? Constituer une équipe de combat avant 2017. Certains sont assurés de rester en place - à commencer par Manuel Valls -, d'autres sont annoncés partants. Laurent Fabius devrait ainsi être nommé au Conseil constitutionnel.

 

"Hollande insécurise tous ses ministres"

Parmi les rumeurs les plus persistantes, la nomination deSégolène Royal au Quai d'Orsay ou encore le départ de Stéphane Le Foll en pleine crise avec les agriculteurs. L'arrivée de Nicolas Hulot est aussi évoquée, mais Le Canard enchaîné de mercredi dément en partie cette information. L'ancien envoyé spécial de l'Elysée pour la planète aurait en effet listé ses nombreux désaccords avec François Hollande, selon l'hebdomadaire satirique qui cite un proche de l'ancien animateur : "Nicolas se tâte pour la présidentielle. Il attend l'automne pour se décider. Devenir ministre, c'est se lier les mains."

Lire aussi notre sondage : À gauche, les Français veulent Hulot

Une chose est sûre : rien ne l'est. "A part François Hollande, personne ne sait, et encore... Le problème, c'est qu'il insécurise tous ses ministres", décrypte un fidèle du chef de l'Etat dans Le Parisien.
Le quotidien assure même que l'action gouvernementale frôle la paralysie. "Impossible de monter le moindre déplacement, la moindre inauguration en province", regrette un conseiller ministériel tandis qu'un autre avoue avoir calé "des rendez-vous pourris la semaine prochaine", faciles à annuler, au cas où.
Un secrétaire d'Etat cité par le quotidien francilien ajoute même : "La méthode Hollande, c'est supervicelard!"

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS