Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 02:09

Il a l’air bien désemparé et malheureux, ce chef de la police, comme s’il portait sur ses épaules tout le poids de l’irresponsabilité de ses dirigeants.

Après l’avis « judicieux » donné aux femmes de se vêtir avec pudeur et modestie (avant l’obligation de porter la burqa) si elles veulent éviter de se faire violer, voici le « sage » conseil donné par la police suédoise, en charge de la sécurité des citoyens :

« Femmes suédoises : ne sortez plus seules le soir ! »

Comme quoi le jihad par la violence progresse bien.

Distiller la crainte dans le cœur des infidèles fait partie de la stratégie de conquête musulmane.

Les envahisseurs s’imposent, les envahis reculent, se terrent et cèdent la place aux ennemis. (...)

soldier

Au lieu de protéger les femmes par l’usage de la force et la répression des délinquants, la police envoie un avertissement aux victimes potentielles.

“Les officiers de police vont avertir les femmes de ne plus sortir seules le soir dans la ville. Nous avons constaté une tendance inquiétante : depuis le 20 février, au moins six rapports de police ont fait état de violences envers les femmes», a déclaré le chef régional de la police, Stephen Jerand, lors d’une conférence de presse.

« Il s’agit d’un problème sérieux, nous nous préoccupons de la sécurité des femmes et c’est pourquoi nous lançons cet avertissement. »

Parmi les crimes récemment signalés, il y a eu une tentative de viol dans le centre d’Ostersund au cours du week-end, expliqua Stephen Jerand. La police enquête également sur des violences perpétrées à l’encontre d’une fillette de 10 ans à une station de bus.

Toutefois, les recommandations de la police suscitèrent une vive critique en Suède, une nation qui s’enorgueillit de promouvoir l’égalité des sexes.

« La solution aux problèmes de violence ne doit pas se résumer à conseiller aux femmes de ne pas sortir seules le soir. De nombreuses femmes travaillent la nuit dans les services d’aide sociale et de soins médicaux à domicile. Que sont-elles supposées faire ? » demanda la Maire de la ville, Ann-Sofie Andersson, à la chaîne de télévision SVT ? (...)

Comme en Allemagne, les jeunes « réfugiés » ont transformé les piscines publiques suédoises en lieux de calvaire pour les citoyens de souche : viols et agressions sexuelles se multiplient. (...)

Conséquence de cette politique laxiste : de plus en plus de Suédois désertent les piscines publiques.

Ils laissent ainsi la place libre aux « réfugiés » fauteurs de troubles, qui eux reçoivent des entrées gratuites, payées par les municipalités. L’argent des impôts serait donc utilisé pour éloigner ceux qui payent leur entrée. Ou toute l’ironie ubuesque du système en place !

Les autorités suédoises feraient mieux d’écouter les conseils avertis du directeur d’un hôtel de Kaboul, Mr Azizi, qui connaît très bien la mentalité de ses compatriotes :

« Les agissements des Afghans en Suède sont normaux en Afghanistan, vos règles leur sont totalement étrangères. Si vous voulez empêcher les Afghans d’agresser les filles suédoises, vous devez faire preuve de fermeté à leur égard. Leur donner des leçons sur l’égalité des sexes et sur la manière de traiter les femmes, c’est une perte de temps. La première fois qu’ils se comportent mal, vous leur donnez un avertissement, s’ils récidivent, vous les expulsez de Suède. »

En Suède, comme en Allemagne et ailleurs en Occident, en lieu et place de la fermeté, on a choisi la capitulation. C’est aux citoyens de souche de s’adapter, de s’effacer, de s’humilier devant les envahisseurs devenus les maîtres dans leur pays d’accueil (...)

Parfois, je me demande, si nos dirigeants ne sont pas sous l’emprise d’un quelconque pouvoir occulte pour se laisser ainsi mener à l’abattoir halal, en y entraînant leurs peuples, transformés en zombies par leurs soins.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : “Police tell women not to walk alone in northern Sweden,” (The Local)

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS