Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 20:47
Aucune attaque du vendredi 13 novembre à Paris n'est crédible.

Aucune attaque du vendredi 13 novembre à Paris n'est crédible.

Source Le chanteur des Eagles of Death Metal, Jesse Hughes, a porté de graves accusations envers la sécurité de la salle de spectacle, faisant allusion au fait que les terroristes auraient pu avoir des complices.

«Quand je suis pour la première fois arrivé, et que je suis entré, je suis passé devant le mec qui était censé assurer la sécurité des coulisses. Il ne m’a même pas regardé. Je suis immédiatement allé voir le promoteur et je lui ai dit : "Qui est ce type ? Je veux mettre un autre mec à sa place." Et il m’a répondu : "Eh bien, les quelques autres gars ne sont pas encore là". Et finalement j’ai découvert qu’environ six d’entre eux ne se sont jamais pointés», a précisé Jesse Hughes dans une interview sur l’attentat au Bataclan confiée à FOX Business Network’s Kennedy, quatre mois après la tragédie.

Le célèbre chanteur a ajouté qu’il ne se prononcerait pas nettement sur ce sujet car il respectait l’enquête policière mais, pour lui, il semble assez évident que ces hommes «avaient une raison de ne pas venir». 

Le groupe de cinq rockeurs jouait au Bataclan devant près de 1 500 personnes le 13 novembre 2015 quand des djihadistes sont entrés dans la salle de concert parisienne et ont ouvert le feu. 90 personnes sont décédées, dont l'un des responsables commerciaux du groupe, Nick Alexander.

Les propos de Jesse Hughes, mettant potentiellement en cause des organes de sécurité sur le sol français dans ces attaques, constituent une première de la part de quelqu'un qui se trouvait sur le lieu de l'attentat.

 

Source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS