Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 02:25

Un Américain et deux diplomates britanniques ont été surpris alors qu'ils surveillaient des aérodromes militaires russes.

Un citoyen américain a été arrêté par les forces de l'ordre russes près de l'aérodrome Tchkalovski alors qu'il prenait en photo des avions militaires, a annoncé une source auprès des services spéciaux russes.

"À la mi-mars, le citoyen américain Paul Bryan a été arrêté près de l'aéroport militaire Tchkalovski dans la région de Moscou. Il utilisait un scanner radio fixé sur la fréquence du centre de contrôle russe des vols spatiaux et était en train de prendre en photo des avions à vocation militaire et spéciale exploités sur le site", a indiqué la source.

Les services spéciaux russes ont enregistré ces derniers temps des tentatives illégales de la part de représentants de pays étrangers visant à obtenir des informations concernant l'activité des forces aérospatiales russes, a annoncé le spécialiste, citant un autre cas.

Selon lui, début mars, deux diplomates militaires britanniques en poste en Russie, MM. Scott et Coatalen-Hodgson, ont surveillé illégalement l'aérodrome militaire Mozdok, situé dans la république russe d'Ossétie du Nord-Alanie.

"Début mars, l'attaché à la défense aérienne de l'ambassade britannique à Moscou et le secrétaire de l'attaché à la défense navale se sont rendus dans la région de Mozdok, celle-ci faisant partie des territoires à entrée réglementée pour les citoyens étrangers, sans disposer d'une autorisation. Lors de leur visite, les deux diplomates ont surveillé l'aérodrome militaire Mozdok en utilisant un équipement photo et vidéo spécial", a annoncé la source.

 

Selon le spécialiste, les Britanniques n'ont pas nié avoir pris en photo des sites de l'aérodrome militaire, cependant ils ont refusé de présenter les clichés, invoquant l'immunité diplomatique. Après l'incident, les sujets britanniques ont dû quitter le territoire.

 

D'après la même source, en 2012, M. Scott, accompagné d'un employé technique de la mission militaire de l'ambassade britannique, a déjà été arrêté par les forces de l'ordre russes en Ossétie du Nord pour avoir illégalement pénétré sur ce territoire à entrée réglementée.

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS