Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 19:41

Le groupe terroriste, dont les membres ont été arrêtés au Maroc il y a deux semaines, disposait d'armes biologiques, rapporte le ministère marocain de l'Intérieur faisant référence aux études des substances trouvées lors d'une perquisition chez les détenus.

 

Selon les autorités marocaines, les djihadistes avaient l'intention d'utiliser des substances biologiques toxiques et mortelles à des fins terroristes. De plus, les substances trouvées sont capables de détruire le système nerveux et d'entraîner la mort, rapporte le quotidien allemand Die Welt.

 

Dix terroristes présumés ont été arrêtés le 18 février dans la ville portuaire d'el Jadida (ouest du Maroc). Au cours de la descente de police, les services de l'ordre ont saisi des armes, des munitions et des uniformes militaires appartenant aux islamistes. Selon la police, les détenus étaient en liaison avec le groupe terroriste Etat islamique.

 

Auparavant, le premier ministre français Manuel Valls avait averti, après les attentats terroristes du 13 novembre à Paris, que lors de leurs éventuelles attaques les terroristes pourraient utiliser des armes chimiques et bactériologiques.

 

Le 15 février, des experts ont confirmé l'utilisation par Daech d'armes chimiques, à savoir de l'ypérite (gaz moutarde), contre les forces armées kurdes. Le 5 janvier, l'OIAC avait annoncé avoir découvert des signes d'utilisation de gaz toxique sarin. De plus, selon l'Agence centrale de renseignement (CIA) des Etats-Unis, les islamistes de Daech sont capables de produire eux-mêmes du chlore et de l'ypérite en petites quantités.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS