Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 01:40

En début de soirée jeudi, un agent de sécurité dans le nucléaire a été tué.

Jeudi soir, un homme qui était agent de sécurité dans une centrale nucléaire belge a été retrouvé mort. Son badge d’accès lui a été volé.

En Belgique, dans la ville de Charleroi, un homme a été abattu en début de soirée alors qu’il se promenait avec son chien. Ce qui est intéressant, c'est que la victime travaillait comme agent de sécurité à la centrale nucléaire de Tihange, l’une des plus grandes centrales du pays. Et son passe, donnant accès à des sites particulièrement sensibles, a disparu, rapporte le journal belge Dernière Heure.

 

Selon le journal, les mesures nécessaires ont été prises très vite, le passe électronique a été désactivé dès que le corps de l’homme a été retrouvé. La cause de sa mort est inconnue, l’enquête ouverte devra la déterminer. Cette dernière se révèle déjà délicate, en particulier car elle fait suite aux attentats qui ont frappé la Belgique mardi 22 mars 2016.

Si le meurtre de cet agent de sécurité pourrait s’expliquer par d’autres motifs, le fait que sa carte d’accès ait été volée indique clairement que les centrales nucléaires belges sont des cibles prioritaires pour les terroristes qui se sont fait exploser à Bruxelles. En outre, au cours d’investigations dans la commune bruxelloise de Schaerbeek, non loin de la centrale de Tihange, la police a trouvé 15 kilogrammes d'explosifs.

Les procureurs de Charleroi ont, quand même, exclu la possibilité de participation terroriste à ce meurtre.

 

Plus tôt, l'Agence fédérale belge pour la sûreté nucléaire avait privé certains employés de leurs badges et avait restreint l’accès aux sites nucléaires en raison des préoccupations sur le fait qu’une centrale puisse devenir la cible d’extrémistes.

Mardi, après les attentats de Bruxelles, par mesure de précaution les autorités belges ont fait évacuer une partie du personnel des deux sites nucléaires du pays: la centrale de Doel en Flandre et celle de Tihange en Wallonie. En outre, la sécurité de la centrale nucléaire a été renforcée par environ 200 soldats.

Le matin du 22 mars, une double explosion s'est produite à l'aéroport international de Bruxelles, puis une autre à la station de métro Malbec. Selon l’Intérieur belge, ce sont les frères El Bakraoui qui ont effectué les attentats suicides. Selon des rapports récents, l’attaque au cœur de l’Union Européenne a tué 31 personnes et plus de 300 ont été blessées.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS