Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 16:52

L'appel est de Laurence Garnier, présidente du groupe nantais de la droite et du centre. Via un communiqué, elle exige que le préfet empêche le prochain rassemblement à Nantes

« Les deux dernières journées de mobilisation contre la loi Travail, jeudi 31 mars et mardi 5 avril, ont débouché sur un saccage du centre-ville de Nantes, où de nombreuses vitrines de magasins et de très nombreuses aubettes ont été brisées avec une rage systématique. »



Le coup de gueule est de Laurence Garnier,. Via un communiqué, elle exige que le préfet empêche le prochain rassemblement à Nantes, prévu samedi. L'appel à manifester a été lancé dans tout le pays par des syndicats, des mouvements étudiants et lycéens, et par des groupes politiques

Laurence Garnier déplore que les précédents défilés n'aient pas été déclarés en préfecture. En effet, et c'est une exception française, Nantes est une ville où les manifestations ne sont jamais déclarées, ou très rarement. Héritage historique.

Du coup, estime l'élue, « ces rendez-vous apparaissent davantage comme des opérations de cassage et de subversion orchestrées par les activistes depuis la base arrière de Notre-Dame-Des-Landes. »

"La situation met les commerçants à bout, déplore Laurence Garnier. Des commerçants "en permanence sur le qui-vive, obligés de fermer boutique en milieu d'après-midi. Certains,croit-elle savoir, ont déjà annoncé la fermeture de leurs enseignes samedi par crainte du pillage.
 Les agences bancaires du centre-ville de Nantes dressent des palissades devant leurs vitrines pour se protéger des dégradations attendues. La sécurité des manifestants eux-mêmes est exposée dans ces rassemblements non encadrés. Plusieurs dizaines de jeunes ont en effet failli s'électrocuter mardi en franchissant les voies ferrées à proximité de la gare."


Laurence Garnier exige également « la videoprotection pour la sécurité des Nantais et cette escalade de violence en montre le besoin aigu. La liberté d'expression et de manifestation reste un droit fondamental.

C'est donc de façon exceptionnelle, compte tenu du fort risque que les rassemblements de samedi génèrent de nouvelles violences, et afin d'assurer la sécurité des manifestants eux-mêmes, que je demande au préfet d'interdire la manifestation de samedi.

Je lui demande en outre de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire respecter cette interdiction et prévenir la répétition des actes ultra-violents dont Nantes est frappée de manière récurrente. »

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS