Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 18:34

De l’avis d’un gendarme, « c’est une agression très très rare ». Jeudi soir, vers 23 h 45, un groupe d’une vingtaine de migrants a agressé trois personnes, sur l’aire de repos de la Grande Bucaille, sur l’autoroute A 26 : le conducteur d’une camionnette, qui s’était arrêté là pour téléphoner, ainsi qu’un couple originaire de Norrent-Fontes, qui revenait d’Arras.
D’après nos sources, le groupe s’en serait pris à la camionnette d’abord, puis aux occupants de cette Clio. Armés de pierres et de bâtons, les agresseurs ont asséné des coups et brisé les vitres du véhicule. L’un des garçons du couple s’est alors réfugié dans les toilettes de cette aire, avec le conducteur de la camionnette, pour avertir les gendarmes. Entre-temps, son compagnon, à l’extérieur, a été sérieusement blessé.

Mauvais endroit, mauvais moment
Les premiers éléments de l’enquête tendent à penser que les victimes « étaient au mauvais endroit, au mauvais moment ». Cette aire d’autoroute étant située à deux kilomètres du petit camp de migrants de Chocques (une vingtaine de personnes tout au plus), ceux-ci tentent souvent d’embarquer dans les camions depuis le parking.
D’après certains témoignages, il semblerait qu’un groupe violent de passeurs ou de migrants même, terrorise les exilés de Chocques. Dans ce contexte migratoire très tendu, des luttes sont en effet observées pour la maîtrise des points de passage. « La pression monte », constate une bénévole de l’association Terre d’errance, qui vient en soutien aux exilés. Plusieurs bagarres auraient ainsi éclaté, depuis le début de l’année, ce qui n’est pas confirmé.
Il se pourrait donc que les trois victimes de l’aire de l’A26 aient été confondues avec des membres de ce groupe violent qui sévirait dans la région, et que certains exilés aient voulu se venger, attaquer pour se défendre. C’est, pour l’heure, l’hypothèse privilégiée. Le peloton autoroutier de Béthune a ouvert une enquête.

(…) La Voix du Nord


11/04/16

L’information est à prendre avec beaucoup de précautions, mais les faits sont confirmés : un jeune homme originaire de Norrent-Fontes a été agressé jeudi soir vers 23h30, sur l’aire de repos de la Grande bucaille à Chocques, entre Lillers et Béthune. Il a été sérieusement blessé à la tête. Sorti de l’hôpital vendredi, il a été à nouveau hospitalisé dimanche. La victime dit avoir été agressée par des migrants.

Une enquête de la gendarmerie est en cours. Jeudi soir, un homme de 22 ans a été agressé sur l’aire de la Grande Bucaille à Chocques. Il aurait d’abord été témoin d’une première agression d’un homme, par un groupe d’une quinzaine de migrants selon ses déclarations, avant d’être lui-même pris à partie par les agresseurs. Il s’est alors réfugié dans sa voiture. Les vitres du véhicule ont été brisées, à coup de bâtons et de pierres, les mêmes armes qui ont été utilisées contre lui lorsqu’il a tenté de se mettre à l’abri dans un camion. Son compagnon, qui se trouvait aux toilettes, a appelé les secours. À l’arrivée de la gendarmerie, les agresseurs n’étaient plus sur place.

L’Avenir de l’Artois

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS