Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 21:59

29/03/2016 – 07h00 Moncontour (Breizh-info.com) –Samedi 19 mars 2016 se tenait à Moncontour le congrès d’Adsav, parti du peuple Breton. Outre une délégation venue de Corse et une autre venue de Catalogne, Alain de Peretti, président de l’association Vigilance Halal, fut l’un des invités extérieurs de ce rassemblement. Il évoqua notamment la question des aspects sanitaires du halal, souvent méconnus.


Nous avons profiter de cette venue pour l’interviewer, à propos d’une affaire qui pourrait faire scandale, autour de la Fièvre Catarrhale Ovine (FCO) : l’État n’aurait en effet pas pris toutes les mesures sanitaires nécessaires pour la prévenir et la contenir. Pire encore, une contamination et une crise grave à venir chez les éleveurs Bretons  pourrait arriver en cas de diffusion de la maladie.  Alain de Peretti nous l’explique ci-dessous.

Le scandale de la FCO (Fièvre Catarrhale Ovine)

Breizh-info.com :  pouvez-vous nous expliquer pourquoi  l »Aid El Kebir aurait-il du, selon vous, être interdit en France ?

Alain de Peretti : En 2015, dès juillet les services de l’État étaient au courant du risque très important de réapparition de la FCO en France (Fièvre Catarrhale Ovine, qui touche également les bovins) en relation avec cette « fête » ( voir le document).

En effet, l’élevage français étant incapable de fournir 300 000 agneaux mâles de 1 an, il faut les importer des zones contaminées du pourtour méditerranéen. Ce risque s’est concrétisé par des cas début septembre dans l’Allier et maintenant, faute de l’avoir interdit,les 2/3 du territoire français sont touchés.

Je rappelle que l’Aïd était le 24 septembre en 2015, et aux environs du 2 septembre en 2016. La procédure normale, établie depuis des dizaines d’année est d’interdire les rassemblements d’animaux et leurs deplacements pour eviter, logiquement, les epizooties de se propager…

Breizh-info.com : comment expliquez vous cette passivité des autorités face à ce problème sanitaire ?

Alain de Peretti : C’est un mélange d’incompétence, de dilution des centres de décision et surtout de lâcheté pour préserver la paix civile…. Ce ne serait pas la première fois que nous abandonnerions nos règles sanitaires, nos lois et nos méthodes rationnelles ... (...)

Propos recueillis par Yann Vallerie

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS