Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 01:48

Se faire flasher n'est déjà pas une joie mais aujourd'hui, au moins, ce sont des policiers qui donnent les amendes. Ils représentent la loi et même si ça ne nous fait pas plaisir, lorsqu'ils nous flashent on ne peut pas dire grand-chose. Mais l'Etat aurait, selon le journal Le Parisien, l'intention de permettre à des sociétés privées de flasher les automobilistes. Une mesure censée améliorer la sécurité routière mais qui va surtout rapporter gros...

Des voitures banalisées et privées avec des radars embarqués

Les radars embarqués sont les plus sournois et les plus efficaces : au lieu d'être fixes (ce qui fait que les usagers réguliers finissent par anticiper le radar et par freiner juste avant pour accélérer après) ils se trouvent dans des voitures banalisées. Ces radars peuvent flasher les voitures roulant devant elles et, surtout, celles roulant en sens inverse. Le conducteur n'y voit que du feu jusqu'à réception de l'amende à la maison.

Actuellement ce sont les policiers qui les utilisent : ils roulent dans des voitures banalisées mais ont l'obligation de porter l'uniforme lors de leurs patrouilles. 319 voitures roulent ainsi en moyenne une heure par jour selon Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière. Ce n'est pas assez.

Des sociétés privées engagées par l'Etat ?

 

Afin d'augmenter le nombre de ces radars embarqués et banalisés mais de ne pas augmenter les heures de travail des policiers, le gouvernement aurait une solution : privatiser le tout, selon les informations du Parisien. Des entreprises feraient alors rouler leurs propres véhicules et auraient la faculté de flasher les automobilistes exactement comme les forces de l'ordre.

L'association 40 millions d'automobilistes crie déjà au scandale. "Les radars ne peuvent pas être gérés par des sociétés privées dont l'objectif est la réalisation de bénéfices et qui flasheront à tout-va" a déclaré au Parisien le président de l'association, Pierre Chasseray. L'association a donc lancé une pétition pour dénoncer la mesure qui entrerait en vigueur dès 2017 selon le projet du gouvernement.

Un projet que les Français n'apprécient guère : selon un sondage Harris Interactive publié jeudi 7 avril 2016 pas moins de 83 % des Français sont opposés à cette réforme.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS