Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 01:11

06/04/16

Les principes de l’enseignement laïc sont-ils menacés à l’école maternelle des Pottières ? Assurément, si l’on en croit la nature des demandes formulées par certains parents d’élèves de confession musulmane révélées lundi par nos confrères suisses du Matin.

Dortoir séparé entre garçons et filles pendant la sieste, repas halal à la cantine, liste de lecture de contes “autorisés” à la bibliothèque, refus de participer à certaines sorties scolaires (visite à la ferme)… les demandes formulées ont suscité la colère de certains parents.

Selon une source, la direction de l’école maternelle comptant 148 élèves subit depuis plusieurs mois la pression d‘un noyau dur de quatre familles musulmanes qui tenteraient d’imposer leur volonté au sein des classes. Cette poignée de parents à la pratique religieuse pour le moins radicale serait soutenue par une quinzaine d’autres familles environ.

Des contes prohibés ?
Selon une autre source évoquant “un pressing permanent”, ces parents d’élèves de confession musulmane tenteraient d’exercer un contrôle sur les contenus pédagogiques, tentant de prohiber pour leurs enfants les lectures de contes “faisant référence aux rapports entre filles et garçons ou présentant des connotations festives européennes traditionnelles.”

Si le directeur d’académie soutient que ces pressions n’ont pas été suivies d’effet au sein de l’école maternelle (lire encadré), il n’en demeure pas moins qu’un climat de tension pèse sur l’école. Au sein de l’établissement, certains enfants refuseraient de donner la main à d’autres pour des motifs confessionnels. Derniers remous en date, les festivités de Noël dont les préparatifs ont témoigné de cette crispation latente.

Si le sapin avait finalement été installé le dernier jour à l’initiative des parents, le choix des décorations avaient fait l’objet d’un vif débat. Pour autant, le père Noël était bel et bien venu à l’école.
Si la directrice de l’école a refusé de nous répondre,...

(…) Le Dauphiné

04/04/16

Comment la radicalisation débute dès à l’école maternelle dans une commune de moins de 10000 habitants.

Sans-titre-1

Le Matin.ch

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS