Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 11:37

Recep Tayyip Erdogan a lancé une procédure en référé en Allemagne contre le patron de l'un des principaux groupes de presse européens Axel Springer pour tenter de lui interdire de répéter son soutien à un comique auteur d'un poème satirique qui a provoqué la fureur du président turc.

"C'est comme dans un viol collectif. Quand l'un commence, tous les autres suivent", a affirmé Ralf Höcker, avocat de M. Erdogan spécialisé dans les affaires de médias, qui a déposé sa requête auprès d'un tribunal de Cologne (ouest).

 

Une porte-parole du groupe Axel Springer, qui publie notamment le quotidien à grand tirage Bild, s'est refusée à tout commentaire.

 

Dans une lettre ouverte publiée dans l'un des journaux du groupe, le président du directoire de Springer Mathias Döpfner avait apporté son soutien à Jan Böhmermann, en affirmant entre autres: "Je trouve votre poème réussi. J'ai ri à voix haute".

Le présentateur de télévision et comédien Jan Böhmermann a lu le 31 mars dernier sur la chaîne publique allemande ZDF un poème satirique accusant le président turc de représailles contre les Kurdes et les chrétiens et de répression à l'égard des journaux d'opposition. Par ailleurs, le satiriste avait qualifié le numéro un turc de "pervers, pouilleux et zoophile".

 

Recep Tayyip Erdogan n'a pas tardé à poursuivre Jan Böhmermann en justice. Le gouvernement allemand a cédé et a finalement autorisé des poursuites pénales contre le journaliste. M.Böhmermann est notamment accusé d'avoir violé l'article 103 du code pénal allemand ("Offense aux organes et représentants d'Etats étrangers") et risque trois ans de prison.

 

L'affaire avait pris un tour diplomatique et provoqué un scandale en Allemagne quand la chancelière Angela Merkel avait autorisé les poursuites judiciaires voulues par Ankara à l'encontre de l'humoriste alors que les dérives autoritaires de M. Erdogan sont de plus en plus vivement dénoncées.

L'avocat Ralf Höcker a également précisé à l'АFР qu'il était peu probable que le tribunal de Cologne prononce une interdiction en référé à l'encontre de M. Döpfner mais "aucun des imitateurs de M. Böhmermann ne peut se sentir en sécurité quand il insulte M. Erdogan sur Internet".

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS