Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 02:26

Ahmet Davutoglu, le "bon flic" du duo qu'il formait avec Erdogan est limogé par le sultan... L'espoir de voir l'accord scélérat signé par Juncker sur les visa tomber à l'eau...

 

 

Ahmet Davutoglu, le très humble et souriant (mais ferme) Premier ministre turc, a annoncé mercredi soir son départ. Le régime turc du sultan Erdogan a mis les formes. Après une visite-éclair de Davutoglu au palais présidentiel le plus kitsch du monde, le Premier ministre a annoncé qu’il partirait à l’occasion d’un Congrès de son parti, à organiser d’urgence. Le petit jeu du « bon flic (Davutoglu) et du méchant flic (Erdogan) dans la négociation avec l’Europe se termine…

Ahmet Davutoglu, le « bon flic » du duo qu’il formait avec Erdogan est limogé par le sultan… L’espoir de voir l’accord scélérat signé par Juncker sur les visas aux Turcs pour circuler librement en Europe tomber à l’eau…

Davutoglu a joué très finement contre l’Europe pendant toute la négociation sur la crise des migrants, en exigeant et obtenant des dirigeants européens l’octroi automatique de visas aux citoyens turcs pour tout déplacement (de court séjour) en Europe, et en obtenant un coup de « booster » aux négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Tout cela bien sûr au mépris des populations de l’UE qui ne veulent pas de l’entrée de la Turquie dans l’Europe.

Davutoglu a bien précisé que cette démission de fait n’était pas de son choix: « Soyez sûrs que la courte durée de mon mandat, n’est pas le fait de mon choix, mais d’une nécessité ».

C'est l'occasion de dénoncer l'accord intervenu sur les migrants, tout en gardant hermétiquement close la mer Egée?
C’est l’occasion de dénoncer l’accord intervenu sur les migrants, tout en gardant hermétiquement close la mer Egée?

Pour beaucoup d’observateurs, c’est une mauvaise nouvelle (pour Merkel, Juncker et compagnie) et une bonne nouvelle pour les opposants à l’accord entre Bruxelles et Ankara sur les migrants. Le président Erdogan a lui-même laissé entendre qu’il refusait les conditions européennes pour obtenir la libre circulation des Turcs en Europe: il refuse de prendre les mesures contre la corruption (sa propre famille est impliquée), de terrorisme et de respect de la liberté d’expression.

Les journalistes enfermés ne se comptent plus, les journaux fermés non plus… Le régime présidentiel turc se met en place. C’est l’occasion pour l’Europe d’annuler l’accord avec Ankara sur les visas (une stupidité incroyable!) et de remettre au frigo l’adhésion de la Turquie à l’Union, voulue par Louis Michel (MR) et consorts.

L’Europe pourrait considérer l’accord comme mort et maintenir la garde à la frontière grecque, assumée en grande partie par l’OTAN, pour empêcher les migrants de traverser la mer Egée. Espérons un sursaut de lucidité des Excellences qui nous gouvernent… Sans grand espoir.

L.R.

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS