Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 15:22
Eric Zemmour : "Le souverainisme aux deux visages"

Tribune d'Eric Zemmour publiée dans le Figaro du 6 mai dans laquelle il renvoie dos-à-dos Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon:

 

"C'est le même mot. Le même concept. Le même mantra. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont le même objectif en paroles : la souveraineté.
Souveraineté de la nation et souveraineté du peuple. Souveraineté de la nation contre l’oligarchie européenne.
Souveraineté du peuple contre les élites françaises qui l’ont bradée.
Cette convergence est troublante et pertinente car elle va au-delà des poncifs habituels sur "les extrêmes qui se rejoignent". Il ne s’agit même pas de diaboliser Mélenchon - à la manière de Valls et de la gauche libérale - en l’associant au Front national, ni de diaboliser Marine le Pen en notant - à la manière de Sarkozy et des Républicains - qu’elle a le même programme économique que l’extrême gauche. 

C’est encore plus profond et cela révèle les changements de stratégie opérés par l’un et l’autre en prévision de la présidentielle de 2017.

 

Quand Mélenchon réclame le retour de la souveraineté, il largue définitivement les amarres avec l’Europe. Il a mis longtemps à se décider. Il a voulu finasser. Il a cru qu’il pourrait composer. Négocier. Faire le bras de fer.
Garder l’euro et conduire une politique sociale généreuse. Il a enfin compris que c’était impossible. La mésaventure de Syriza l’a déniaisé. Dans la zone euro, on se soumet ou on se démet. Mélenchon se démet.

 

Même virage stratégique chez Marine le Pen. Bien sûr, le Front national, au temps de son père, réclamait lui aussi le retour de la souveraineté nationale.
Mais le FN associait alors ce retour à celui de la France éternelle, blanche et catholique, qui exigeait des minorités allogènes une assimilation pleine et entière sur le modèle qu’avaient suivi la monarchie et la république jusqu’aux années 1970. 

 

Marine Le Pen, elle, suit la ligne Philippot : elle rompt le lien entre souveraineté et identité. Elle fait un grand pas vers une république multiculturelle tempérée (en tout cas dans les mots) par le principe de laïcité.

 

Mélenchon, comme Marine Le Pen, se coupe un bras : Mélenchon abandonne son rêve de fédération des peuples européens, antichambre du vieil internationalisme communiste. Marine Le Pen renonce à renvoyer les immigrés non assimilés.
C’est un choix décisif. Le prix à payer est une double apostasie, une double trahison.
Après tout, une république islamique française pourrait être souveraine, mais serait-elle encore la France ? De même, la France souveraine de Mélenchon continuerait quand même à commercer avec le reste du monde. Et ses voisins en particulier.

 

Ces deux (r) évolutions ont leur logique, qui correspond à celle que l’économiste Jacques Sapir souhaitait dans son dernier livre : une alliance entre les deux fronts pour un retour à la souveraineté nationale. Mais qu’en penseront les électeurs des uns et des autres ?"

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS