Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 02:43

Depuis le 1er janvier, François Hollande a déjà promis et dépensé plus de 4 milliards d’euros pour rattraper des électeurs qui l’ont abandonné. Soit 1 milliard par mois, et ça va forcément continuer.

La semaine qui s’ouvre va être, une fois de plus, très agitée pour le président de la République. D’abord, la loi Travail va être discutée au Parlement. Et tout le monde se demande combien de cadeaux électoraux le président de la République va se sentir obligé de distribuer pour faire oublier un nouveau fiasco. Parce que le fiasco politique paraît inévitable.

Aucun sondage ne permet de penser que Manuel Valls obtiendra sa majorité. Il va lui manquer 25 députes de gauche, les frondeurs jusqu’au-boutistes.

Le Premier ministre a deux solutions :

– Ou bien, il peut revenir sur une des dispositions-clé de la loi, mais sa loi n’aura plus aucun intérêt. Le point-clé concerne la hiérarchie des normes sur le terrain social et stipule qu’un accord d’entreprise en matière d’organisation du travail prévaut sur des accords de branches. La gauche en général ne peut pas accepter ce dispositif qui ouvre la voie, c’est vrai, à un risque de recul social. Cela dit, ce dispositif s’inscrit aussi dans une question de principe sur la responsabilité de l’entreprise, lieu privilégié de l’activité.

– Ou bien, le Premier ministre peut aussi dégainer l’article 49-3 de la Constitution, mais prend le risque de faire exploser complètement sa majorité et s’isole jusqu’à la fin du quinquennat. D’autant qu’une trentaine de députés de gauche souhaite cette explosion le plus tôt possible.

La solution dans les deux cas va être d’acheter des voix, encore et toujours.

Du coup, la question que beaucoup se posent à droite comme à gauche, c’est de savoir combien tous ces cadeaux vont encore coûter aux contribuables.

Parce que depuis que le président de la République a décrété que « le pays allait mieux« , jamais il n’a dépensé autant d’argent pour soigner ou calmer tous ceux qui vont plus mal et qui le disent haut et fort.

Le montant de ce qui a été distribué depuis le début de l’année en direction des segments de clientèles électorales particulièrement agités et bruyants est alarmant : plus de 4 milliards d’euros en 4 mois (janvier, février, mars, et avril) soit 1 milliard d’euros par mois. François Hollande n’a pas déclaré officiellement sa candidature, mais on n’a pas de mal à imaginer ce qu’il dépensera pour prouver à ceux de ses électeurs qui lui ont tourné le dos, que la situation s’est amélioré.

La liste des cadeaux électoraux distribués depuis le début de l’année est déjà lourde.

Lire la suite sur atlantico

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS