Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 00:00

Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse se sont rendus aujourd’hui dans le camp de réfugiés de Grande-Synthe, mis en place par Médecins sans Frontières, où vivent 757 personnes. Les ministres doivent proposer 4 millions d’euros pour financer la sécurité et le nettoyage du camp.


En contrebas de l’autoroute, se trouvent 380 cabanons de bois. Il s’agit du camp de la Linière, ouvert il y a deux mois et demi par la mairie de Grande-Synthe et Médecins sans Frontières. Un camp en dur avec des installations enfin aux normes fixées par le Haut-commissariat aux réfugiés. « On a six blocs de sanitaires à l’intérieur du camp, dix WC pour hommes, dix WC pour femmes, dix douches pour hommes, dix douches pour femmes », chiffre Gaël Manzi, de l’association Utopia56.

On y trouve aussi une cuisine collective, un centre social, et un dispensaire, le tout géré par des dizaines de volontaires. Le matin, il y a peu d’activité du côté des réfugiés. Hawvee est arrivé en France il y a six mois. Comme lui, 80% des personnes qui occupent le camp sont kurdes et peinent à supporter les conditions d’hébergement. « On se sent encore en prison. D’un côté, il y a l’autoroute, de l’autre la voie ferrée. On ne peut pas sortir, ou alors on est loin de tout », exprime-t-il.

La venue de Bernard Cazeneuve sur le site ce lundi 30 mai signifie que l’État reprend la main sur le camp, avec le but de le fermer. Mais pour les humanitaires sur place, cette installation reste une solution.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS