Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 19:03

 

Les députés LR et UDI ont déposé mardi, après l'engagement de la responsabilité annoncé par Manuel Valls pour faire adopter sans vote le projet de loi travail, une motion de censure du gouvernement dénonçant "l'impasse dans laquelle François Hollande a mené (le) pays".

La droite, qui avait annoncé par avance cette initiative, a usé de cette prérogative bien avant la fin des 24 heures imparties par l'article 49-3 de la Constitution.

"A défaut de majorité, le gouvernement, au pied du mur, fait donc le choix de piétiner les droits du Parlement. Qu'il soit contraint d'engager sa responsabilité sur un projet de loi qui ne comporte plus aucune ambition de réforme témoigne de l'impasse dans laquelle François Hollande a mené notre pays", selon le texte de la motion, transmis à l'AFP.

 

Notant que le gouvernement avait décidé de recourir à l'arme du 49-3, "pour la quatrième fois depuis le début du quinquennat, et à nouveau sur un texte qui a été présenté aux Français comme un grand texte réformateur", les députés LR et UDI critiquent un projet de loi devenu "l'ombre de lui-même" sous "la pression d'organisations syndicales plus ou moins représentatives et d'une partie de sa majorité, dans un climat social tendu".

 

Pour la droite, ce texte est désormais "contraire aux intérêts de nos entreprises et des salariés": il "se limite à une simple réécriture à droit constant" du code du travail, il ne comporte plus "les quelques mesures d'assouplissements de l'organisation du travail", "le monopole syndical en ressort verrouillé", et il "se contente de codifier" le licenciement économique au lieu de le "sécuriser".

A l'opposé des déclarations du président de la République, les groupes présidés par Christian Jacob et Philippe Vigier considèrent que "la France ne va pas mieux" et "va même moins bien que ses voisins, que ses partenaires et que ses concurrents", étant donné ses niveaux de chômage, croissance, déficit, dette, prélèvements obligatoires.

 

"Si notre pays court aujourd'hui le risque du déclin, c'est parce que ce gouvernement conjugue une politique irresponsable avec des promesses non tenues", selon le texte de la motion de censure.

 

Pour les députés LR et UDI, "la situation de la France justifie des réformes profondes que le gouvernement est incapable de porter" et "son incapacité justifie la censure de sa politique économique et sociale".

Cette motion de censure "est aussi celle de l'immense majorité de nos concitoyens", plaident-ils, convaincus qu'"à moins d'un an de l'élection présidentielle, les Français, désabusés, désenchantés par quatre années perdues, attendent un véritable sursaut politique".

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS