Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 01:43

Le sommet de l'Asean à Kuala-Lumpur n'a pas abouti à la signature d'une déclaration. Les Etats-Unis ont cherché à formuler des critiques sur la position de Pékin en Mer de Chine méridionale dans le document mais la Chine a réussi à faire prévaloir sa position.

Ashton Carter en visite sur le porte-avions Theodore Roosevelt

Ashton Carter, secrétaire américain à la Défense, s'est rendu jeudi sur le porte-avions Theodore Roosevelt en mer de Chine méridionale. Cette visite officielle pourrait être considérée comme une tentative pour les Etats-Unis de prendre leur revanche sur la Chine après l'échec de Washington dans les négociations à Kuala-Lumpur sur la présence chinoise dans les eaux contestées.

"Ma présence ici, à bord du Theodore Roosevelt en mer de Chine méridionale, est symbolique et montre l'effet stabilisateur de la présence que les Etats-Unis entretiennent depuis des décennies dans cette région du monde", a déclaré M. Carter, qui était accompagné du ministre malaisien de la Défense.

"Si cette présence est tellement remarquée aujourd'hui, c'est à cause des tensions (…) dues essentiellement au contentieux territorial en mer de Chine méridionale et à l'activité de la Chine au cours de l'année écoulée", cite Reuters reprenant ses propos.

Un échec des Etats-Unis lors du sommet de l'Asean en Malaisie

L'annonce de la visite de M. Carter a eu lieu quelques heures après l'échec de Washington et la victoire politique de la Chine au sommet de l'Asean (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) qui a eu lieu du 3 au 5 novembre dans la capitale malaisienne de Kuala-Lumpur.

Contrairement aux annonces des organisateurs, le sommet n'a pas abouti à la signature d'une déclaration en raison de discordances sur les eaux contestées en Mer de Chine méridionale.

Les Etats-Unis se sont prononcés pour critiquer dans la déclaration les activités de la Chine dans la Mer de Chine méridionale. Mais Pékin a réussi à persuader ses partenaires que cette question ne concernait pas l'ordre du jour du sommet.

Le responsable de l'Institut chinois des questions internationales, Shen Shishun donne une appréciation négative de la non-signature de la déclaration. M. Shishun estime que cette dernière pourrait devenir une plateforme pour la coopération entre les pays de l'Asean et avec leurs partenaires, dont les Etats-Unis et la Chine.

"Mais si ces derniers continuent à imposer leurs opinions lors des réunions de l'Asean, ce sera une mauvaise chose. C'est ainsi qu'on peut enterrer les principes de coopération dans cette région", a-t-il expliqué, interrogé par Sputnik.

La Chine demande au Japon et à l'Australie de ne pas soutenir les patrouilles des USA

Des négociations entre le ministre chinois de la Défense Chang Wanquan et son homologue japonais Gen Nakatani ont eu lieu en marge du sommet de Kuala-Lumpur. M. Wanquan a demandé à Tokyo d'éviter toutes les actions qui puissent rendre la situation en mer de Chine méridionale plus compliquée.

Le ministre chinois a demandé la même chose à la ministre australienne de la Défense Marise Payne. Actuellement, l'Australie permet aux navires américains de contrôler les territoires en Mer de Chine méridionale depuis sa base maritime.

 

La situation reste tendue ces dernières semaines, en mer de Chine du Sud. Le 27 octobre, les forces navales américaines ont dépêché le contre-torpilleur USS Lassen en mission de patrouille au large des îles artificielles chinoises de l'archipel Spratley. Cette manœuvre a provoqué la colère du ministère chinois des Affaires étrangères qui a estimé qu'elle menaçait "la souveraineté de la Chine et ses intérêts sécuritaires".

 

Le litige territorial opposant la Chine et d'autres Etats d'Asie se poursuit depuis plusieurs années. Des revendications sur certains territoires situés en mer de Chine méridionale, notamment les îles Paracels et les îles Spratleys riches en hydrocarbures, ont été émises par la Chine, Taïwan, le Vietnam, les Philippines, Brunei et la Malaisie.

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International