Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 15:19

Après l'avertissement de Moscou que la Russie répondra par des mesures militaires et techniques à ses frontières septentrionales si la Suède décide de rejoindre l'Alliance atlantique, la Finlande a pour sa part rejeté l'idée d'intégrer l'Otan.

 

Commentant un rapport fait par un groupe international d'experts sur une éventuelle intégration de la Finlande à l'Otan, le président du pays Sauli Niinisto s'est prononcé contre toute adhésion, rapporte le média finlandais YLE.

 

"Nous n'avons pas besoin de changer la politique actuelle", a déclaré M.Niinisto dans une interview accordée au média YLE.

Néanmoins, comme tout pays a le droit de décider lui-même et en fonction de ses intérêts nationaux quelle forme de sécurité est la meilleure pour son Etat, le président a indiqué qu'il était probablement juste de le demander au peuple, en organisant un référendum.

Sauli Niinisto a également précisé qu'Helsinki et Stockholm devaient prendre cette décision séparément.

"Nous n'avons pas de liaison automatique réciproque à ce sujet: si l'un des deux pays décide de se joindre à l'Alliance, l'autre doit immédiatement faire la même chose (…). Chacun des pays est responsable de sa prise de décision sur l'Otan", a rapporté M.Niinisto.

 

Sauli Niinisto a fait cette déclaration après le récent avertissement du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov de prendre des mesures adéquates si le voisin de la Finlande, la Suède, intègre l'Alliance. Bien que le ministre russe ait expliqué que la Russie ne pense pas que les Suédois l'attaqueront une fois qu'ils auront décidé d'adhérer à l'Otan, la Finlande a préféré ne pas empoisonner ses relations avec son voisin et partenaire.

"Ils (la Russie) ne veulent pas que la menace s'approche de leurs frontières", a indiqué le président finlandais, qui avait déjà mentionné que la Russie était un partenaire clé de la Finlande. Ainsi, dans son discours du Nouvel An, Sauli Niinisto a déclaré que les relations russo-finlandaises figuraient au nombre des priorités pour la politique étrangère de son pays.

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS