Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 01:10

La Russie est prête à conjuguer ses efforts avec la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis et avec les milices kurdes en Syrie pour parvenir à la libération de Raqqa, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

La Russie est déterminée à coopérer dans ce domaine, a affirmé M. Lavrov suite à la déclaration d'un représentant du parti de l'union démocratique (PYD) selon laquelle l'offensive à Raqqa, avec la participation des Kurdes, des Etats-Unis et de la Russie, entrerait dans une phase active dans un futur proche.

"Certes, Raqqa est l'une des cibles de la coalition antiterroriste, ainsi que la ville irakienne de Mossoul. Nous sommes persuadés qu'on aurait pu déloger les terroristes des localités assiégées plus efficacement et plus vite si les militaires russes et américains avaient commencé à mutualiser leurs efforts plus tôt", a souligné le ministre.

Des combatatnts kurdes
© AP PHOTO/ HUSSEIN MALLA

Selon lui, aujourd'hui, il existe une chance d'établir une telle coopération, et les forces aérospatiales russes ainsi que l'aviation de la coalition dirigée par les Etats-Unis doivent agir de façon synchrone et coordonnée et aider ceux qui sont au sol à faire face aux groupes terroristes. Il s'agit en premier lieu des troupes gouvernementales syriennes et bien sûr de divers groupes au sein des milices kurdes, dont la branche armée de PYD, a-t-il poursuivi.

Ainsi, la Russie et les Etats-Unis en phase de passer de l'échange d'informations à la coordination dans le cadre de la lutte anti-terroriste en Syrie. Les démarches concrètes sont en cours de discussion.

"Nous ne sommes pas immédiatement tombés d'accord avec nos homologues américains, mais nous sommes parvenus à surmonter leurs doutes, réflexions et même leur réticence à passer de l'échange d'informations à une vraie coordination pour contrer le terrorisme", a précisé M. Lavrov.

"On a établi des canaux permanents entre la base militaire de Hmeimim et les représentants américains dans la capitale jordanienne, il existe encore le canal direct Moscou-Washington, et il y a bien entendu le centre russo-américain de réaction rapide situé à Genève et qui fonctionne 24 heures sur 24", a-t-il rappelé.

 

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS