Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 01:34

L'Arabie saoudite est en train de perdre le titre de fournisseur principal du pétrole en Asie. La part de la Russie a augmenté l'an dernier. Après la levée des sanctions, l'Iran est également entré dans la concurrence.

 

Le roi d'Arabie saoudite  Salmane ben Abdelaziz Al Saoud
© AP PHOTO/ PABLO MARTINEZ MONSIVAIS, FILE
Après la démission du ministre saoudien du Pétrole Ali Al-Naïmi, poste qu'il occupait depuis 1995, la concurrence de la Russie et de l'Iran continue de menacer les exportations de pétrole de l'Arabie saoudite en Chine, au Japon et en Inde, rapporte le Wall Street Journal. Cette concurrence et la chute des prix du pétrole, qui dure déjà depuis deux ans, sont les principales difficultés auxquelles Ali Al-Naïmi a été confronté en tant que ministre du Pétrole.

 

La Chine reçoit la plus grande partie de son pétrole de l'Arabie saoudite. Cependant, les exportations russes en Chine ont augmenté de 10,6% l'an dernier. La position géographique de la Russie rend ce pays performant sur le marché asiatique du pétrole.

Dans le même temps, la Russie attire d'autres pays par les possibilités qu'elle fournit lors de la signature des contrats. Par exemple, la société gazière russe Gazprom a permis aux acheteurs chinois de payer pour le pétrole russe en yuans et non en dollars.

L'Arabie saoudite perd aussi du terrain sur le marché japonais. Ses exportations ont chuté de 4% depuis mars 2015. Dans le même temps, la part de la Russie a augmenté de 1%.

La concurrence entre la Russie et l'Arabie saoudite crée également des tensions en Inde, ou on s'attend à une hausse de la demande de pétrole. De plus, après la levée des sanctions, l'Iran est entré dans la concurrence.

Dans le même temps, l'Iran est intéressé par le marché pétrolier asiatique et l'activité de ce nouveau joueur pourrait réduire les parts des autres pays sur le marché pétrolier asiatique.

Les prix du pétrole ont grimpé lundi suite à la décision du roi saoudien Salmane ben Abdelaziz al Saoud de limoger son ministre du Pétrole Ali al-Naimi. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 46,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

 

Le roi a limogé son ministre du Pétrole, en poste depuis 20 ans, dans le cadre d'un remaniement ministériel. C'est le patron de la compagnie nationale du pétrole, Khaled al-Faleh, qui a remplacé Ali al-Naimi. Le roi ayant décidé d'annuler le ministère du Pétrole, le nouveau responsable est devenu ministre de l'Energie, de l'Industrie et des Ressources minérales. Les prix grimpent alors que des feux de forêts ravagent les régions pétrolifères du Canada.

 

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS