Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 17:34

Le scandale aurait pu être évité si en 2011 le Service fédéral de contrôle des drogues de Moscou n’avait pas été empêché d'enquêter sur les activités d'un groupe de revendeurs de produits dopants dirigé par l’homme en question.

 

En novembre 2015, l'Agence mondiale antidopage (WADA) a publié un rapport de 320 pages contenant des recommandations destinées à l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF). Dans ce document, la WADA a recommandé de disqualifier certains sportifs et entraîneurs russes ainsi qu'un médecin suite à des accusations de dopage.

 

Les auteurs du rapport ont également demandé d'exclure le dirigeant de l'Agence antidopage russe Grigori Rodchenkov. Ce dernier avait détruit 1.417 analyses trois jours avant l'inspection de la WADA. Tout cela a provoqué un énorme scandale qui a impacté l'image du sport russe et a mis en danger la carrière d'un grand nombre de sportifs russes.

Selon des sources informées, ce scandale aurait pu être évité si en 2011 le Service fédéral de contrôle des drogues de Moscou n'avait pas été empêché d'enquêter sur les activités d'un groupe de revendeurs de produits dopants dirigé par Grigori Rodchenkov.

Ce dernier avait été inculpé par la justice mais avait pu éviter d'endosser la responsabilité grâce à ses relations. Quand il a éliminé les 1.417 analyses, il ne cherchait pas à sauver l'image de la Russie et de ses sportifs. Au contraire, en tant qu'organisateur d'un réseau, il ne cherchait qu'à brouiller les pistes.

L'enquête

Selon les documents de l'enquête menée en 2011 et 2012 contre le dirigeant du Centre antidopage russe Grigori Rodchenkov, ce dernier était soupçonné à l'époque d'être à la tête d'un réseau de revendeurs de produits dopants. Sa sœur Marina Rodchenkova était soupçonnée d'être son bras droit chargé de tout le travail "technique". Selon l'enquête, M.Rodchenkov garantissait des analyses négatives aux sportifs lui ayant acheté des produits dopants.

En février 2011, les enquêteurs avaient alors décidé de lui tendre un piège. Ils avaient demandé à l'ancien sportif M.Konovalov d'acheter du Testosteron Propionate auprès de M.Rodchenkov et sa sœur. Marina Rodchenkova avait alors envoyé son mari, M.Romanov, rencontrer M.Konovalov près d'une station de métro pour lui remettre cinq grammes du médicament. Là, le mari de Mme Rodchenkova avait été arrêté.
Suite à cette arrestation, les enquêteurs ont réalisé une perquisition au domicile de Mme Rodchenkova où ils ont trouvé le produit dopant que la femme allait vendre. Mme Rodchenkova a été arrêtée puis relaxée et assignée à résidence.

Des perquisitions avaient également été menées au domicile de Grigori Rodchenkov et dans le Centre antidopage russe. M.Rodchenkov a été accusé de trafic illicite de stupéfiants, ses comptes bancaires ont été bloqués.

Le "fou" et sa sœur

Grigori Rodchenkov a alors commencé à simuler la folie. D'avril 2011 à mai 2012, il a été plusieurs fois placé en hôpital psychiatrique par l'expertise judiciaire médicale. Le collège médical a finalement diagnostiqué à M.Rodchenkov un trouble de la personnalité schizotypique provoqué par le stress. Grâce à ses relations, M.Rodchenkov a été disculpé et sa sœur Marina Rodchenkova a été la seule condamnée à un an et demi de prison.

 

Son frère a pu garder son poste de directeur de l'Agence antidopage russe, ce qui a amené au scandale international. M.Rodchenkov n'a été exclu qu'après la publication du rapport de la WADA. Début 2016, il a déménagé aux Etats-Unis, pays qui a demandé les plus lourdes sanctions contre la Russie pour dopage.

 

Le 12 mai, M.Rodchenkov a accusé des sportifs russes, qui ont participé aux Jeux olympiques de Sotchi, de s'être dopés notamment le skieur Alexandre Legkov, le bobeur Alexandre Zoubkov et skeletonneur Alexandre Tretiakov. Selon M.Rodchenkov, près de 15 médaillés des Jeux olympiques auraient été dopés.

 

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International