Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 01:19

Les chercheurs de l’étude, publiée sur le site Internal Medicine, JAMA, montrent clairement la relation entre religion et espérance de vie. « Les résultats indiquent que l’expérience religieuse est un facteur puissant,» explique le Dr Tyler J. Manderville, chercheur de l’ Université Harvard.

Pour les besoins de la recherche, Manderville et ses collègues ont recueilli des données, pendant 16 ans, sur 74.000 participants âgés de 30 à 55 ans. Les participants devaient dire combien de fois ils participaient à un service religieux dans une église catholique ou protestante. Au cours de l’étude, 13.573 patients sont morts, dont 2721 de maladies cardiaques et 4479 de cancer.

L’analyse a révélé que ceux qui ont assisté à des prières en public plus d’une fois par semaine avaient un risque réduit de décès par de 33% par rapport à ceux qui ne se rendent jamais à des prières communes. Les femmes qui ont participé à une prière publique sur une base hebdomadaire avaient un risque réduit de mourir de 26%, tandis que ceux qui ont participé à des services moins d’une fois par semaine avaient un risque réduit de 13%.

Les chercheurs ont inclus dans l’enquête un certain nombre de facteurs à risque comme l’hypertension, le diabète, la consommation d’alcool ou de tabac, l’état matrimonial ou encore le niveau d’éducation.

En outre, les résultats ont montré que participer à des cérémonies religieuses plus d’une fois par semaine réduit le risque d’arrêt cardiaque de 27% et de cancer de 21%.

Les prières et cérémonies religieuses donnent des messages d’espoir et de foi, ce qui augmente le niveau d’optimisme et contribue à réduire les taux de dépression – qui peut affecter à la fois le niveau de santé et le taux de mortalité. ...

Par Déborah Coen – JSSNews

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science