Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 02:28

Dans le JDD, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, revient sur l’offensive d’une député LR qui l’a accusé d’introduire « des langues communautaires dans les programmes scolaires […] qui mine[nt] la cohésion nationale ».

Mercredi à l’Assemblée nationale, la question d’une députée Les Républicains Annie Genevard a provoqué la colère de Najat Vallaud-Belkacem. Selon l’élue LR , l’enseignement de la langue arabe pourrait miner la « cohésion nationale ». Un amalgame immédiatement dénoncé par la ministre de l’Education nationale, qui a choisi le JDD pour développer plus longuement son opinion. Extraits.

« La gravité et l’irresponsabilité de ces propos »

«Malheureusement, je dois plutôt dénoncer une pensée identitaire qui prône l’exclusion et le repli sur soi d’une virulence inouïe, un combat populiste et démagogique qui instrumentalise l’école de la République à des fins idéologiques inavouées »

« Cette semaine, des voix se sont élevées avec raison pour appeler l’école de la République à enseigner l’arabe dans les mêmes conditions que toutes les autres langues vivantes.
Puisque je mène précisément une réforme importante sur ce sujet qui souffre de nombreuses idées reçues, je m’apprêtais à y répondre lorsque mercredi, la députée Les Républicains Annie Genevard a choisi de m’interpeller à son tour, et sous un angle très différent, sur, je cite : ‘l’introduction des langues communautaires dans les programmes scolaires […] qui mine la cohésion nationale’.

[…]
... je dois plutôt dénoncer une pensée identitaire qui prône l’exclusion et le repli sur soi d’une virulence inouïe, un combat populiste et démagogique qui instrumentalise l’école de la République à des fins idéologiques inavouées, qu’il ne faut pourtant pas hésiter à qualifier de ce qu’elles sont : profondément xénophobes et opposées à la longue tradition républicaine qui a fait de la France le beau et grand pays qui est le nôtre. »

© Gaïa pour www.Dreuz.info
Source : Lejdd

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS