Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 15:55

La députée travailliste britannique Jo Cox a été assassinée hier par un individu ayant longtemps bénéficié d’un suivi psychiatrique. Très vite, les partisans du maintien du Royaume-Uni ont accusé l’auteur d’être un “nationaliste” ayant des motivations politiques au point qu’il aurait crié “La Grande-Bretagne d’abord” en tuant sa victime.

Aucun slogan au moment des faits

Las, un témoin oculaire de la scène a formellement démenti ces allégations, indiquant que rien de la sorte n’avait eu lieu. “Jamais entendu ça” a t-il assuré.

Un peu plus tôt en effet, une autre députée britannique avait affirmé que l’assaillant avait hurlé un tel slogan, laissant accroire qu’il s’agissait d’un assassinat de nature politique à quelques jours du référendum autour du maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union Européenne.

 

 

Son demi-frère métis nie tout engagement politique

Interrogé par le journal The Daily Mail, le demi-frère de l’auteur, Thomas Mair, a écarté toute motivation raciste ou même politique (source) :

“Duane St Louis, 41 ans, le demi-frère du suspect et fils de sa mère Marie et de son second époux Reginald St Louis, a indiqué que Mair souffrait d’un désordre obsessionnel compulsif et se lavait avec une éponge à récurer car il “était obsédé par son hygiène personnelle”.

Parlant depuis sa maison de Dewsbury, dans le West Yorkshire, il ajoute : “Il n’a jamais exprimé d’opinion au sujet de la Grande-Bretagne, de la politique ou de tendances racistes. Je suis métis et je suis son demi-frère, nous nous entendons bien.”

Malgré cette réalité, les partisans du maintien du Royaume-Uni dans l’Union Européenne ont rapidement accusé le camp favorable à la sortie d’être responsable du meurtre de Jo Cox. Il n’y a pas de petits profits.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS