Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 01:33
La France est réticente à approuver que l'OTAN prenne le contrôle du système de défense antimissile européen construit par les États-Unis, craignant que le système passe sous le contrôle de Washington au lieu de l'alliance, reporte le Wall Street Journalen citant des sources officielles françaises. 
« Ce n'est pas juste une question technique, il y a un aspect politique » a déclaré un officiel français au journal le mercredi. 

La France veut être rassurée que le système ne soit pas sous contrôle étasunien, soulignent les responsables français. Un fonctionnaire a fait remarquer que le système de commandement et de contrôle de l'OTAN n'était pas prêt. 

« Le système C2 n'est pas suffisamment mature pour permettre à l'OTAN de contrôler la situation », a indiqué le responsable. 

L'OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord) renforce sa présence militaire en Europe, en particulier dans les pays d'Europe orientale, depuis le début de la crise ukrainienne, citant des allégations d'ingérence de la Russie dans le conflit pour justifier ce mouvement. 

Moscou a nié à plusieurs reprises ces accusations, qualifiant de provocateur le renforcement militaire de l'OTAN près de ses frontières. 

Les chefs d'État de l'OTAN doivent se réunir pour un sommet à Varsovie les 8 et 9 juillet. Ce sommet est décrit par Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN, comme crucial pour l'alliance.

Commentaire : Katehon ajoute une analyse :
Les élites étasuniennes essaient frénétiquement de forcer les pays européens à approuver que les systèmes de missile pointent vers la Russie. Elles se désespèrent à piéger l'Europe dans une confrontation militaire (avec une provocation prochaine qui allumera la mèche) avec la Russie. Juillet étant la date limite. 

Les représentants étasuniens 
craignent que, si jamais l'OTAN ne parvient pas, lors de son sommet de juillet à Varsovie, à prendre le contrôle du système de défense antimissile et de le déclarer opérationnel, la Russie va déclarer que l'alliance se plie à sa volonté

Le nouveau système de missile est censé maintenir l'Europe dans une confrontation perpétuelle avec la Russie contre ses propres intérêts. Les élites étasuniennes sont terrifiées par les élections à venir et à l'idée qu'une administration sous Trump (ou Sanders ?) pourrait sauver les États-Unis avec des politiques sans fin de « Guerres et pillage financier ». La France a été en tête de la résistance contre le système de missile (récemment implanté dans un pays aussi appauvri que la Roumanie) qui serait nominalement un programme de l'OTAN, mais en réalité une opération sous contrôle étasunien contre l'Europe. 

Aujourd'hui encore, le Wall Street Journal a dénoncé la France pour son opposition au diktat de Washington. Le journal, reconnu comme porte-parole de Wall Street et des Bush-Clinton, 
a expliqué que la résistance française doit être rompue à temps pour la réunion de l'OTAN de juillet lorsque ses membres seront censés accepter la « paternité » et devenir « responsables » du « bouclier antimissile » :
Les responsables français ont déclaré qu'ils retiennent leur approbation pour l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord pour prendre le contrôle du système de défense antimissile européen bâti par les Américains [les Étasuniens], une position que les responsables de l'alliance et les Américains [les Étasuniens] espèrent pouvoir convaincre Paris de changer avant le sommet de l'alliance en juillet.
« Ce n'est pas juste une question technique, il y a un aspect politique », a déclaré au journal un officiel Français. « S'il est (un) système de l'OTAN, celui-ci prend la responsabilité si vous tirez sur le missile. L'OTAN assume sa responsabilité si vous manquez. » La partie étasunienne veut que la question soit déjà réglée lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN du 19 mai à Bruxelles. 

L'Allemagne, et même l'Italie semblent être du même avis que la France en rejetant la pression. C'est une situation (les dirigeants européens résistant aux plans anglo-étasuniens) semblable à d'autres, passée récemment lorsque la France et la Belgique furent frappées par des attaques militaires extrêmement sophistiquées sous forme de terrorisme. Est-ce que le crash du vol 804 d'EgyptAir de Paris au Caire est un avertissement pour cesser de résister ou sinon ?

Quelques perspectives : 

Un examen plus approfondi sur la multipolarité : France, Allemagne, Russie (article en anglais) 

Ce n'est pas dans la nature de la France d'être si profondément impliquée dans la grande stratégie unipolaire transatlantique, car elle a un tel potentiel pour être un chef de file dans une Europe multipolaire... 

La France est sans aucun doute unipolaire, mais elle pourrait avec le temps devenir plus pragmatique en prenant part à une coopération mutuellement bénéfique avec certains leaders multipolaires tels que la Russie, mais seulement sur une base au cas par cas et d'une portée pratique limitée.

Toutefois, si la suzeraineté des États-Unis sur l'Union européenne affaiblit de façon inattendue, montre des signes évidents allant dans ce sens, ou est compensée par un effondrement possible du bloc, alors la France pourrait être prête à prendre une position indépendante de leader, une position multipolaire si les processus internes adéquats le permettent.

 

Source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS