Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 02:36

Le peuple existe encore …

... ailleurs qu'en France !

Alors que les habitants de Loire-Atlantique sont consultés pour un référendum qui n’est que consultatif, les Britanniques ont botté les fesses aux élites et à l’Europe sans qu’aucune voix anglaise ne vienne dénoncer cette terrible erreur. Pire même, le choix des électeurs devrait être respecté : ce qui peut paraître incroyable quand on a connu les précédents français, grecs, irlandais et hollandais.

Tous les parlementaires hexagonaux qui ont voté le traité de Lisbonne contre l’avis du peuple français doivent s’étrangler de rage. « Comment une nation aussi développée peut-elle encore donner la plus petite créance à l’opinion des masses ? » Tous les responsables de cette effroyable forfaiture, commise en 2007, devraient au contraire s’inquiéter pour leur devenir : un jour ou l’autre, un tribunal populaire les condamnera pour ce déni de démocratie.

 

Les Britanniques sont plus soucieux du suffrage universel tandis que notre bon président François ose commenter la décision des urnes d’une autre nation. Les termes qu’il a employés pour qualifier le résultat sont une véritable insulte, un désaveu de la démocratie ; il n’a donc pas honte de remettre en cause un choix légitime.

Il est bien temps de crier au feu. L’Europe est une dictature libérale : les peuples en sont écartés. Le pouvoir est aux mains de technocrates, plus soucieux de défendre des lobbies que les habitants. On peut encore le vérifier avec les inquiétudes émanant des banques et des bourses. Les termes employés, une fois encore, attestent du plus profond mépris, de la plus absolue négation des masses populaires.

Les Britanniques ont effectué un choix que d’autres peuples feraient en conscience, en dépit du matraquage des médias, de la posture des élites, des pressions des industriels et des financiers. Leur vote sera validé car cette nation est la plus vieille démocratie : elle est en mesure de respecter l’engagement du peuple ; ce qui ne se passerait pas ainsi ailleurs.

On peut mesurer les cris d'orfraie des uns et des autres : tous ces nantis, ces profiteurs, ces privilégiés d’un système inique. À les écouter, on comprend le sort qui serait le nôtre si, d’aventure, nous venions à nous exprimer sur le sujet. Le peuple est remisé aux oubliettes ; il est nié, accusé de populisme, de stupidité, d’inconséquence, de folie.

Les élites sont horrifiées ! Le peuple est depuis si longtemps dédaigné, rejeté, pressuré, bafoué, humilié, que c'est une hérésie pour ces nostalgiques de la démocratie censitaire ou de l’ancien régime qu'il puisse enfin s'exprimer. Les commentaires postérieurs à ce fameux référendum sont significatifs. Bien peu de nos chers responsables reconnaissent la légitimité du vote populaire : c’est dire s'ils usurpent tous leur place !

Pour une fois, je vais féliciter nos chers voisins, nos si vieux ennemis héréditaires ; les Britanniques nous ont montré la voie. Le temps est venu du grand coup de balai, de l’effacement de cette ignoble dictature libérale. L’Europe est à construire ; ce n’est pas un marché, ce n’est pas une monnaie, ce n’est pas une commission, c’est d’abord un espace commun pour les peuples, une enclave démocratique et citoyenne dans un monde régi par la seule finance . Il faut reformuler une pensée européenne en dehors du diktat économique.

Un souffle est enfin venu pour émerger de cette actualité, à la condition de condamner au silence tous les traîtres, tous les corrompus, les prévaricateurs, les privilégiés qui ont confisqué le pouvoir et la démocratie. Les grands partis au gouvernement ou dans l’opposition se sont fourvoyés dans cette escroquerie absolue. L’Europe nouvelle doit venir des peuples et non de ces représentants de l’ordre ancien.

Négativement leur.

pins-badge-rond-slogan-non-c-est-non-9182863-badge-non-cest-e8f4-18d97_570x0.jpg

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS