Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 00:07

 

Le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, voit un rapport entre les violences survenues à Marseille et la résurgence du sentiment nationaliste en Europe. Marine Le Pen refuse de faire le lien entre hooligans et nationalistes

«Ils sont incroyables, ces responsables politiques. Ils ne peuvent pas s’empêcher, en toutes circonstances, de faire de la politique politicienne», s’est agacée la patronne du FN sur France 3.

«À Marseille, il y avait des affrontements en 2009. Il y en avait eu aussi en 2011. C’était l’Egypte contre l’Algérie. Est-ce que monsieur Cambadélis s’était précipité à la télévision pour expliquer que c’était le fait du nationalisme ?» «Ces propos n’ont aucun sens. On sait pertinemment que le football souffre de l’existence de ces ultras», a assuré la présidente du FN, qui pointe également la présence de «racailles» dans les affrontements.

Autre point de divergence entre les deux responsables politiques: alors que Jean-Christophe Cambadélis assure, comme les autorités, que «les forces de sécurité étaient en nombre suffisant» à Marseille, Marine Le Pen pointe le «laxisme» du dispositif: «À Marseille, comme ailleurs, les forces de l’ordre n’ont pas d’ordres. Leurs ordres, c’est ‘surtout pas de vagues, restez statiques, inertes, laissez faire, on verra plus tard’».

Le Figaro


Jean-Christophe Cambadélis en vient à dresser un parallèle avec le Brexit. Pour lui, si le Royaume-Uni quitte l’Union européenne, c’est tout le projet européen qui sera affecté. Et, d’après lui, cela favorisera la montée des nationalismes dans toute l’Europe, ce qui a terme pourrait entraîner la « désintégration » de l’Europe. Il ajoute :

La désintégration de l’Europe, au bout, on en parle d’une certaine manière quand on évoque les matchs de football, c’est le nationalisme. Et je le dis à tous les Français : ‘Regardez bien, le nationalisme, c’est ce que vous voyez à Marseille. Le nationalisme, c’est des hommes et des femmes qui, parce que vous êtes d’un autre pays, vous agressent.

[...]

Europe 1

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS