Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 02:34

Le président ukrainien Petro Porochenko devra rendre compte à l'Otan de la mise en œuvre des accords de Minsk par les autorités du pays.

C'est ce qu'a demandé jeudi l'ambassadeur américain auprès de l'Otan Douglas Lute, précisant que les chefs d'État et de gouvernement des 28 pays membres de l'Alliance voulaient savoir comment l'Ukraine avait avancé dans le processus de paix dans le Donbass lors du sommet de Varsovie le 8 juillet.

 

"Nous voulons entendre le président Porochenko sur les progrès politiques et sécuritaires accomplis dans le cadre des accords de Minsk, ainsi que sur la situation générale en Ukraine", a déclaré Douglas Lute. Le soutien de Kiev par l'Otan sera également à l'ordre du jour.

La décision de l'Alliance à ce sujet dépend directement du compte-rendu du président ukrainien et c'est là que la question se complique: Petro Porochenko n'arrivera certainement pas à avancer quelque chose d'intelligible car Kiev cherche justement à esquiver la mise en œuvre de Minsk-2, essayant de l'interpréter à son avantage. Pendant le sommet UE-Ukraine lundi dernier, Porochenko a une nouvelle fois déclaré à ses partenaires européens que pour lui, les accords de Minsk signifiaient: l'envoi d'une mission armée de l'OSCE, des "élections conformément à notre loi ukrainienne", ainsi que le retrait des "forces russes" imaginaires. Aucun de ces points n'est pourtant mentionné dans les accords de Minsk.

 

Cela fait longtemps que l'Europe et les USA ne nourrissent plus d'illusions concernant la position de l'Ukraine quant aux accords de Minsk. D'après le président du parlement ukrainien Andreï Paroubi, lors de sa dernière visite à Kiev même la sous-secrétaire d'État américaine pour l'Europe et l'Eurasie Victoria Nuland a commencé à poser des questions sur les intentions de l'Ukraine par rapport aux accords de Minsk. Le mécontentement de l'Europe grandit également au vu de l'inaction des autorités ukrainiennes: les médias allemands ont notamment appelé les autorités de leur pays à durcir leur critique vis-à-vis de l'Ukraine et, si Kiev ne commençait pas à remplir ses promesses, à lever les sanctions antirusses liées à ce dossier.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS