Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 02:58

30/06/2016 – 08H15 Lorient (Breizh-info.com) – Mercredi 29 juin 2016, dans plusieurs régions de France, des membres de l’association Vigilance Halal – qui oeuvre pour la fin de l’abattage rituel, le respect du consommateur et du bien-être animal – sont partis à la rencontre de bouchers et traiteurs de France. Avec une particularité tout de même : ces artisans rencontrés font partie de plusieurs centaines de bouchers (liste ici) qui se sont engagés à ne commercialiser que de la viande d’animaux abattus de façon conventionnelle, et non rituelle (halal ou casher).

A Lorient ainsi que dans le Morbihan, nous avons rencontré David Mantély, militant associatif, qui a parcouru durant toute la journée le département à la rencontre d’une dizaine d’artisans qui avaient signé l’engagement, et qui parfois aussi, affichaient le support envoyé pour l’occasion par Vigilance Halal (voir ci-dessous)

vigilance_halal

« Cette tournée est là pour soutenir des bouchers engagés dans une opération viande traditionnelle que nous menons en ce moment. L’idée est simple : il s’agit pour les bouchers d’exiger de leurs fournisseurs de la viande provenant d’un abattage conventionnel , avec étourdissement. C’est une manière de faire pression sur le système, et finalement, d’engager les consommateurs, qui peuvent inciter leur boucher à participer à l’opération. Nous soutenons ces bouchers, les informons, tenons compte de leurs attentes, de leurs questionnements éventuels dans cet engagement qui a été le leur ».

A Lorient, David Mantély a notamment rencontré Yves Barbier, propriétaire d’une superbe boucherie-traiteur rue de Belgique, qui a adhéré à l’initiative. « C’est tout naturel. Nos clients ne veulent pas de viande halal, et nous non plus. » déclare le chef d’entreprise, qui explique : « pour ceux qui en veulent, il y a déjà trois boucheries halal à Lorient ». Dans tout le magasin, l’origine des viandes témoigne de la recherche de la proximité et de la qualité. Les différents mets mis en évidence ouvrent d’ailleurs largement l’appétit … le boucher explique également que l’initiative de Vigilance Halal« a forcément été entendue par les professionnels, mais que beaucoup n’osent pas en parler, ou s’afficher, même s’ils n’en pensent pas moins ».

A Caudan, petite commune voisine, c’est la boucherie du Carrefour Contact de la commune qui a adhéré à l’initiative. Le responsable de la boucherie est en effet particulièrement attentif aux conditions dans lesquelles les bêtes sont abattues, « mais surtout transportées » déclare-t-il. « Le transport, avec la distance et les conditions dans lesquelles il est mis en oeuvre, est fondamental pour la qualité de la viande, qui dépend du stress de l’animal ».
A Caudan, la majorité des animaux sont abattus à Quimper et à Quintin, ce dernier abattoir pratiquant toutefois …l’abattage halal sur demande. Nous n’aurons pas d’explications sur cette contradiction avec le contenu de la charte signée …Le responsable de la boucherie nous a par ailleurs expliqué l’opacité qui règne dans les grands abattoirs privés, comme Bigard (Quimperlé). 
« Dans les abattoirs publics ou les petits abattoirs, on peut facilement savoir ce qu’il se passe. Dans ces grosses industries, c’est très difficile, même nous, artisans, ne pouvons pas voir ce qui est réalisé au niveau des animaux ». 

halal_market

Au Carrefour contact de Caudan

Sur la question de l’opacité dans les gros abattoirs – que plusieurs bouchers ont signalé, le militant de Vigilance Halal explique : « c’est inquiétant et choquant. On le retrouve partout en France, et c’est assez inhérent à la filière de l’abattage rituel.  C’est d’autant plus vrai concernant les grands groupes, qui détiennent la visibilité et la communication sur la transparence de leurs établissements. Cela correspond à une évolution inquiétante chaque année toujours un peu plus en France. »

David Mantély a par la suite continué sa tournée, à Guidel, à « il y a une différence entre le fait de signer une pétition, et avoir un engagement sur le long terme. D’une manière générale, tous les bouchers rencontrés sont à la fois pris en étau et assez remontés contre le système qui les oblige presque à aller chercher de la viande plus loin s’ils la veulent issue d’un abattage conventionnel.
En même temps, ils sont souvent dans le flou, car il y a peu d’information à ce sujet, sur la filère. Ils sont très demandeurs sur les méthodes d’abattage, sur les abattoirs eux-mêmes, un milieu assez opaque. Ils sont assez heureux de cette initiative même s’il y a tout type d’engagement. Certains ont clairement affiché leurs convictions, d’autres disent qu’ils nous soutiennent mais qu’ils ne veulent pas s’engager.»

Après le Morbihan, David s’attaquera au Finistère, et notamment à Plouescat, Plouneventer ou Crozon, où là aussi, des bouchers font de la résistance au halal. L’association mène par ailleurs plusieurs actions de front : « Sur l’opération viande traditionnelle, nous souhaitons également engager les restaurateurs, notamment tous ceux qui ont près de leurs enseignes un boucher qui s’est engagé dans l’opération. Ils seront avertis de sa présence, dans l’optique qu’ils travaillent ensemble.
Sur le plan judiciaire, nous menons également d’autres batailles. Nous venons par exemple d’obtenir une victoire, après une plainte contre les services de l’État de la Loire, qui a abouti. Nous allons pouvoir venir en aide à une famille qui a subi, durant la célébration islamique de l’Aïd El Kebir, le bruit, les odeurs et tous les désagréments d’un abattoir où plus de 2500 bêtes ont été abattues en trois jours. Ce dossier est désormais devant les instances, comme beaucoup d’autres actions judiciaires en cours.»

Vigilance Halal est une association qui ne laisse pas indifférent notamment sur Internet, où l’association mène d’actives campagnes de communication : « nous avons une ligne téléphonique dédiée, visible sur notre site; Nous diffusons des vidéos sur les réseaux sociaux ; c’est du militantisme citoyen et de la communication » conclut David Mantély avant que nous le laissions poursuivre sa tournée.

Vous pouvez retrouver l’interview complète de David Mantély en format audio – ce jeudi 30 juin – sur la toute nouvelle radio lancée par le groupe Libertés : Radio Libertés, qui dispose également d’une application téléchargeable sur Androïd ou sur l’Apple Store.

Crédit photos : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS