Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 01:44

Le Syrien qui s’est fait exploser dimanche dans le sud de l’Allemagne au nom du groupe Etat islamique (EI) avait été interviewé deux fois en 2013 par la télévision nationale bulgare qui a diffusé mercredi des extraits des entretiens.

L’auteur de l’attentat près d’un festival de musique à Ansbach a passé environ une année en Bulgarie où il est arrivé clandestinement depuis la Turquie en juillet 2013 et qu’il a quittée vers la mi-2014, a indiqué mercredi le ministère bulgare de l’Intérieur.

Durant cette période, où il n’a «pas attiré l’attention des autorités», selon la même source, il a été interviewé par la télévision publique BNT dans le cadre d’un reportage sur les migrants à Sofia, en septembre et novembre 2013.

Une trajectoire de djihadiste
Cet homme originaire d’Alep avait une longue trajectoire de jihadiste, a affirmé mercredi une publication de l’organisation extrémiste Etat islamique (EI) faisant état de son engagement dans plusieurs groupes armés, dont le Front Al-Nosra, à l’époque prolongement en Syrie de l’Etat islamique d’Irak (EII).

Il s’est présenté à la chaîne bulgare comme enseignant en mathématique, ayant perdu sa famille puis ayant décidé de fuir la Syrie. Il montre à la caméra ce qu’il présente comme des cicatrices d’éclats d’obus sur ses jambes.

Dans une autre interview, il se dit victime, avec d’autres migrants, d’escrocs locaux lui ayant soutiré de l’argent en lui promettant un hébergement, et le laissant à la rue.

Un homme calme et timide
La journaliste de BNT qui l’a interviewé a décrit mercredi le Syrien comme «plutôt calme, réservé, même timide». Elle a dit se souvenir qu’il lui avait assuré «ne pas approuver la violence et ne pas classer les gens en fonction de leur foi et de leur religion».

L’homme s’était vu octroyer par la Bulgarie une «protection humanitaire» en décembre 2013, a indiqué mercredi la responsable de l’Office bulgare aux réfugiés Petya Parvanova. Ce statut, à la différence de celui de réfugié, ne permet pas de voyager dans l’Union européenne sans visa.

(...)

Il est décédé dans l’explosion de son engin rempli de pièces métalliques devant un café-restaurant d’Ansbach qui a fait 15 blessés, dont quatre dans un état grave.

Sud Info

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS