Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 19:28

Le défilé du 14 Juillet, rite républicain que François Hollande a présidé pour la dernière fois de son quinquennat, a brillé par l'absence d'anicroche. Cette vitrine du professionnalisme militaire s'est déroulée comme à la parade. L'amiral Bernard Rogel, nouveau chef de l'état-major particulier du président, a assumé ses nouvelles fonctions avec la discrétion qui sied à ce rôle.

Pour la première fois, il a préparé le discours que le président de la République a prononcé, comme chaque année, la veille du défilé à l'hôtel de Brienne.

Mais ceux qui attendaient des nouveautés en auront été pour leurs frais tant les « annonces » étaient pour l'essentiel des redites, ou de modestes évocations d'ajustements opérationnels. Il en va ainsi de l'information sur la fin de l'opération Sangaris en République centrafricaine.

François Hollande l'avait déjà annoncée à Bangui le 13 mai dernier, mais communiquer,  c'est répéter : « La responsabilité qui est la mienne comme président de la République française a été à un moment de prendre la décision d'intervenir alors que nos armées étaient déjà engagées au Mali.

Mais ma responsabilité de chef de l'État, une fois que cette opération a été menée à son terme et avec le succès que l'on vient de saluer, c'est d'y mettre alors un terme parce que nos armées sont appelées sur d'autres fronts, toujours la zone du Sahel et encore pour longtemps la Syrie et l'Irak par d'autres moyens. » Mercredi, François Hollande a ainsi expliqué cette fin de l'opération Sangaris : « Décider d'une intervention sur un théâtre extérieur est une grande responsabilité.

Savoir clore une opération extérieure est également un enjeu majeur. Ne pas le faire trop vite, trop tôt, ne pas le faire trop tard. » Il a chargé Jean-Yves Le Drian de sceller officiellement ce terme à Bangui, en octobre prochain.

 

lire la suite

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS