Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 02:45

JPEG Un professionnel de santé peut très bien grâce aux directives européennes exercer partiellement en France sans avoir la qualification requise.

L’hebdomadaire du POID, la tribune des travailleurs du mercredi 13 juillet page 3, donne un exemple :

« Un hygiéniste dentaire » qui n’est pas dentiste pourrait venir pratiquer des détartrages en France. Bien sûr, les conséquences pour les malades seraient que des pathologies plus graves pourraient passer inaperçues et que les interventions nécessaires ne soient pas faites. »

Pour aller plus loin et pour en savoir plus je me suis connecté sur le site de la Confédération des syndicats dentaires

Le site professionnel précise :

 

http://www.cnsd.fr/actualite/news/1661-non-aux-sous-chirurgiens-dentistes

« Une étude de l’European dental students association (EDSA)* vient de révéler qu’un étudiant européen sur 10 obtient son diplôme sans avoir jamais pratiqué un seul acte de chirurgie dentaire sur un patient.

Comment concevoir que de jeunes diplômés puissent s’installer sur notre territoire sans jamais avoir vu un patient !

Si la directive européenne relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles entre pays (2005) impose une formation clinique, cette étude démontre qu’en réalité aucun contrôle n’est effectué. »

La présidente de la Confédération tire la sonnette d’alarme :

« On va autoriser des professionnels à accéder à une profession dont ils n’ont pas la qualification. »

Ce qui est prévu pour les soins dentaires est mis en place dans d’autres domaines de la santé.

Ainsi les matrones, ces accoucheuses qui pratiquent dans les pays où n’existe pas une formation de sage-femme pourront très légalement exercer en France….

C’est le règne de la déqualification et de la remise en cause de l’accès aux soins de qualité ….

Rien de tout cela ne figure explicitement dans la loi Touraine mais nombre de décisions complémentaires peuvent passer par ordonnances.

C’est la « République » des ordonnances et du 49-3 !

Jean-François Chalot

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS