Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 01:04

Soigner ses animaux chaque matin, ce sera peut-être bientôt fini pour Bernadette Perrot. Cette agricultrice du Berry vit dans une ferme isolée. Avec 700 € de retraite mensuelle, sa petite exploitation lui permet tout juste de se nourrir. Aujourd’hui, Bernadette risque de tout perdre.

L’agricultrice est surendettée, 25.000 € au total. L’histoire de Bernadette a ému un collectif d’artistes, installé en région parisienne. À sa tête, Stéphane Renaud. Il a rencontré l’agricultrice il y a quatre ans, après avoir hérité d’une maison dans le village.


Bernadette est une paysanne de 67 ans. Elle vit dans un petit coin reculé du Berry, dans l’Indre, au fond d’un village. Passionnée par son métier depuis toujours, elle n’a cessé d’exploiter les terres des autres. Les coups durs de la vie ont fait qu’elle s’est retrouvée « à la rue » à l’âge de 60 ans. Avec un petit pécule de coté, elle a investit tout ce qu’elle avait dans une petite ferme.

Il lui a fallut 7 années pour créer aujourd’hui un équilibre entre ses bêtes et ses cultures. Chez elle, tout est fait à «l’ancienne» et sa ferme ressemble aux petites fermes de l’après-guerre. Une vache normande (Iris), une dizaine de chèvres de race protégée, des poules, des canards, des pintades, des oies, une dizaine de moutons, quelques lapins et ses deux petits chiens composent toute la compagnie dont Bernadette est fière et qu’elle cageole. [...]

Grâce à sa production, Bernadette parvient à vivre en autonomie: ses 700 euros mensuels de retraite lui permettent de payer les 330 euros de crédit sur sa maison. Cependant, la sexagénaire est sur le point de tout perdre: surendettée, son dossier a été confié à la commission de surendettement qui lui a indiqué avoir jusqu’à la fin de l’année pour trouver 25.000 euros. Aujourd’hui, elle redoute la perte de sa ferme et ses animaux.

Touché par sa détresse, un habitant de Malakoff, en banlieue parisienne, a décidé de lui venir en aide. Stéphane Renaud a hérité d’une maison de campagne à Pommiers qui appartenait à ses arrières grands-parents, à proximité de la ferme de Bernadette. «Je suis très attaché à cette région et à mes souvenirs de vacances d’enfant ou entouré de fermes, je passais la majeure partie de mon temps avec les paysans», justifie-t-il sur internet.

Membre du collectif d’artistes 3quatre, il décide de se rendre avec d’autres membres sur son exploitation quelque temps plus tard afin d’acheter des produits de la ferme. Se rendant compte de sa situation pénible, onze membres ont bénévolement immortalisé leur rencontre avec une chanson appelée «Bernadette», visionnée 2500 fois sur YouTube, dont les paroles plébiscitent les produits de la ferme: «Dans nos plats ça sent bon, c’est pas de la merde commerciale, merci Bernadette».

[...] «À l’heure où deux paysans se suicident chaque jour, nous devons être solidaires avec le monde paysan et en particulier avec les petits paysans qui ne s’en sortiront pas, ajoute Stéphane Renaud. Bernadette en est un exemple.» Avec les fonds récoltés, l’association souhaite financer des travaux urgents dans la ferme et construire un laboratoire afin de permettre à la fermière de commercialiser ses fromages et vendre ses volailles. Et si la cagnotte dépasse le montant escompté, une ferme pédagogique pourrait même voir le jour.

Le Figaro

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS