Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 13:06

INFO LE POINT.FR. Les enquêteurs pensent avoir identifié le deuxième assaillant. Une identification rendue difficile par le tir de neutralisation qui l'a défiguré.

SOURCE

Les enquêteurs pensent enfin pouvoir mettre un nom sur le second auteur de la prise d'otages de Saint-Étienne-du-Rouvray. Il est un peu plus de 11 heures, mardi 26 juillet, quand les policiers tentent d'entrer dans l'église. En vain. Les deux assaillants se servent de trois femmes comme bouclier, empêchant les forces de l'ordre de mener à bien l'opération.

Après plusieurs minutes de flottement et des tentatives de négociations, Adel K. et son complice se décident à sortir, criant « Allahou Akhbar ». Dans une salve de tirs, les policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Rouen les abattent. Les enquêteurs pensent que le deuxième homme pourrait être A. M. P., âgé de 20 ans.

Lire aussi >> Comment Adel K. a trompé la justice

Une identification ADN est encore en cours, indiquait Bernard Cazeneuve mercredi. En fin de matinée, plusieurs perquisitions ont eu lieu dans l'entourage de la famille de A. M. P. Pour en avoir confirmation, les enquêteurs attendent les analyses ADN et les comparaisons papillaires.

Comme Adel K., A. M. P. ferait l'objet d'une fiche « S » pour « sûreté de l'État » émise par les services de renseignements. Né en 1996, il est originaire de Saint-Dié-des-Vosges, une ville de 20 000 âmes située à 600 kilomètres de Saint-Étienne-du-Rouvray. Les Vosges, un territoire qui n'est pas plus épargné par la radicalisation avec moins d'une cinquantaine de cas signalés depuis avril 2014.

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS