Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 23:32

 

 

 

 

Dans certains collèges toulousains, le nombre d’élèves favorisés dépasse les 75 % quand il peine à atteindre les 25 % 

dans d’autres.

Pour tenter de rééquilibrer la mixité sociale au sein des 36 établissements de la Ville rose, dont douze sont privés, la Haute-Garonne a été retenue avec 19 autres départements par le Ministère de l’Education Nationale pour expérimenter de nouveaux dispositifs.

[...]un collégien toulousain sur deux n’est pas dans son établissement de référence, quand ils sont 81 % dans le reste du département à respecter la sectorisation.

A la rentrée 2017, le Conseil départemental va mettre en place progressivement un nouveau système associant deux collèges publics, l’un favorisé, l’autre pas.

Les élèves du regroupement pourront alors demander à être affectés dans chacun des deux collèges, ce qui permettra à ceux issus de familles plus modestes d’accéder à un collège très favorisé. Et ces derniers seront prioritaires sur les dérogations.

« Il faut arrêter d’avoir des collèges ghettos et d’avoir en face des collèges qui sont un peu dans l’entre-soi. Notre objectif est d’avoir un vrai brassage. Il ne faut pas non plus vider les collèges défavorisés de tous leurs bons élèves, ni faire des classes complètes dans les collèges favorisés avec les nouveaux élèves », explique Marie-Claude Leclerc, vice-présidente du Conseil départemental.

La fédération des parents d’élèves FCPE s’est déjà prononcée en faveur de ce projet et espère qu’il sera un moyen pour lutter contre le décrochage scolaire.

« Si nous voulons que notre système scolaire forme les citoyens de demain, c’est aussi là que cette diversité se construit. Ça ne marchera pas si c’est du saupoudrage, il faut que ce soit des groupes entiers de 50 à 100 élèves qui passent d’un collège à l’autre. Il faut aussi un accompagnement, un travail d’attractivité réalisé en faveur des collèges défavorisés par la mise en place de certaines options par exemple », indique Hélène Rouch, la présidente départementale de la fédération.

20minutes.fr

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS