Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 02:34

Réagissant aux propos du commissaire européen allemand, qui avait déclaré que la Turquie ne rejoindrait pas l'UE tant qu'Erdogan serait président, un ministre turc a considéré mercredi 31 août que ces remarques relevaient de racisme culturel.

 

Omer Celik, ministre turc des Affaires européennes, n'a visiblement pas apprécié les spéculations de Günther Oettinger. Dans une interview au média d'Etat Anadolu, le commissaire européen allemand a vivement réagi à ses propos, les qualifiant de «racisme culturel», aggravant un peu plus la crise diplomatique entre son pays et l'Union Européenne. 

Le commissaire européen à l'Economie avait exprimé son scepticisme mardi 30 août, au quotidien allemand Bild, quant à une possible adhésion de la Turquie au sein de l'UE dans les prochaines années. «C'est une question qui sera probablement à l'ordre du jour après Erdogan. Une adhésion n'est pas réaliste avant que la prochaine décennie soit bien engagée», avait-il déclaré.

Les relations entre Bruxelles et Ankara sont mises à mal depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet, malgré des tentatives pour maintenir le dialogue et sauver l'accord sur les réfugiés, qui pourrait aboutir à une exemption de visa pour les ressortissants turcs se déplaçant en Europe. 

Ankara accuse notamment l'UE de ne pas avoir honoré cet accord, et de ne pas avoir payé les trois milliards d'euros qu'elle avait promis à la Turquie pour l'entretien des migrants.

Engagées depuis 1999, les discussions visant à l'intégration de la Turquie au sein de l’Union européenne tournent au ralenti, et ont conduit mi-août l’ambassadeur turc auprès de l’Union européenne à déclarer qu'il serait «inacceptable» que son pays ne devienne pas membre de l’UE avant 2023

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS