Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 02:56

Une fois les données piratées, le Parti démocrate américain a crié haro sur la Russie. Il existe des raisons précises à ce phénomène, dévoile le fondateur du site Wikileaks qui a publié les données, Julian Assange.

Les servers du Comité national du Parti démocrate ont été piratés à plusieurs reprises ces derniers temps, et la protection de ces servers s'apparente à du gruyère avec des brèches considérables, a raconté Julian Assange dans un entretien à la chaîne RT.

"Le directeur du renseignement national des Etats-Unis a dit, il y déjà plusieurs mois, que les comités tant du Parti républicain que du Parti démocrate avaient subi des attaques de la part de tout type d'acteurs", a-t-il précisé.

Mais d'où proviennent les théories sur la trace des hackers russes dans le piratage? Outre Wikileaks, d'autres organisations ont publié ces données. Dans les métadonnées de certaines d'entre elles, converties du format doc au format pdf, il y avait des indications que la conversion avait été effectuée depuis un ordinateur dont la langue système était le russe.

"Ce qui signifie soit que le russe a été impliqué, ou plutôt que c'est l'œuvre de quelqu'un qui a voulu faire en sorte que l'on pense que la Russie est impliquée", a déclaré M. Assange. "Pourtant, il n'y a pas de telles indications dans les informations que nous avons publiées".

Un scandale a éclaté autour de la publication par WikiLeaks de 19.252 messages électroniques du Comité national du Parti démocrate des Etats-Unis. Ces courriers révèlent que, lors de la bataille des primaires, les instances dirigeantes des démocrates soutenaient ouvertement Hillary Clinton au détriment de l'autre candidat démocrate, Bernie Sanders, qui a finalement perdu. Suite à ces révélations, la présidente du parti Debbie Wasserman Schultz a été obligée d'annoncer sa démission.

Le porte-parole du QG de campagne électorale de Clinton a déclaré que les serveurs du parti ont été piratés par des hackers russes, ce qui traduit l'intention de Moscou d'aider le candidat républicain Donald Trump, allégations que ce dernier rejette catégoriquement. Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, s'est abstenu de commenter l'affaire.

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS