Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 03:18

Pour comprendre ce qui se joue sur les plages françaises, mais aussi sur certains clichés des JO, Jean-Paul Brighelli, agrégé de Lettres modernes, nous conseille de lire ou relire les « Lettres persanes » de Montesquieu (1689-1755).

Quand Micheline Bernardini, en 1946, porta le premier bikini, les photographes immortalisèrent la scène – et l’inventeur du chiffon génial, Louis Réard, fut bien content d’avoir donné à ce deux-pièces le nom d’une bombe. Quand Rudi Gernreich lança le monokini en 1962, ce fut par une photo de Peggy Moffitt publiée dans Women’s Wear Daily. Mais si des touristes photographient des musulmanes en birkini, cela se termine à coups de hache et de harpons. Cherchez l’erreur.

L’Inspection générale a un devoir de réserve qu’elle n’enfreint jamais – ou alors, par la bande, via des programmes plus matois qu’il n’y paraît à première vue. Ainsi, sous un intitulé « Servitude et soumission », elle propose aux élèves des Classes préparatoires scientifiques de travailler cette année – entre autres – sur les Lettres persanes. J’ai donc passé partie de mon été à relire Montesquieu, tout en jetant un œil, de temps en temps, sur les Jeux olympiques. On arrive ainsi à de curieuses réflexions.

On se rappelle l’intrigue. Un Persan richissime, Usbek, quitte Ispahan et se rend à Paris avec son ami Ricca. Tous deux écrivent à divers correspondants le fruit de leurs observations, commentant d’une plume alerte les derniers temps de Louis XIV et les premiers pas de la Régence. Mais pendant ce temps, dans le harem d’Usbek, une révolte s’organise, que les eunuques de service sont bien en peine de réprimer, sinon par la terreur.

Au même moment, Lucy Nicholson, de l’agence Reuters, faisait LE cliché des Jeux de Rio : de part et d’autre d’un filet de beach-volley, l’Égyptienne Doaa El Ghobashy, en hidjab, tente de contrer l’Allemande Kira Walkenhorst, en bikini.

L’Allemande porte les couleurs de son pays. L’Égyptienne porte, si l’on peut dire, les couleurs de l’islam, qui n’est pas une religion, quoi qu’en disent ses sectateurs, mais un projet politique.

[...]
Qui aurait alors pensé que deux siècles et demi plus tard, les programmes du collège tireraient un trait sur les Lumières, et qu’un philosophe français, Raphaël Liogier, justifierait l’horreur du burkini, pendant qu’Edwy Plenel, lou ravi de Mediapart, estimerait qu’il s’agit d’un chiffon comme un autre ? [...]

Qu’écriraient aujourd’hui des Persans (i-e des Iraniens, mais si vous préférez des sunnites plutôt que des chiites, peu importe, l’esclavage porte tous ces noms) venus visiter la Corse ou la Côte d’Azur ? Que des Occidentales se soumettent à des diktats venus d’ailleurs, au nom d’une religion qui enseigne les ténèbres. Que les femmes, encore une fois, sont otages d’idéologues délirants – et de leurs complices. Que si chez Montesquieu « le roi de France est vieux », dans notre démocratie française, le roi est nu. [...]

Le Point
v
ia : http://www.fdesouche.com/756157-brighelli-lislam-nest-pas-une-religion-mais-un-projet-politique

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS