Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 02:31

41BqOOGmkaL._SX332_BO1,204,203,200_ 

Un best-seller allemand sur l’islam pourrait-il ne pas être publié dans la patrie de Voltaire ? Les éditions Piranha avaient annoncé la traduction du Fascisme islamique qui devait paraître le 16 septembre prochain. Une « analyse » du Germano-Égyptien Hamed Abdel-Samad qui dresse des parallèles entre l’idéologie fasciste et l’islamisme, des Frères musulmans (apparus dans les années 1920) en remontant jusqu’aux racines du Coran. L’auteur, fils d’imam et ancien membre des Frères musulmans, est devenu un critique de l’islam très médiatisé outre-Rhin, ce qui lui a valu de vivre sous protection policière à la suite de fatwas pour hérésie et de menaces de morts de la part des djihadistes.

Mais fin juillet, la petite maison d’édition française (spécialisée dans les traductions de l’allemand, mais aussi dans des documents remarquables comme l’enquête du journaliste Lawrence Wright sur la scientologie) fait brusquement marche arrière, annonçant à l’auteur qu’elle ne mesure pas les risques en matière de sécurité, mais aussi qu’elle ne souhaite pas « apporter de l’eau au moulin » de l’extrême droite.

La décision a provoqué un tollé dans la presse germanique, qui a rappelé que l’essai a été publié en Allemagne par un grand éditeur (Droemer Knaur) et qu’une traduction anglaise a pu paraître sans problème aux États-Unis début janvier.

(…) Hamed Abdel-Samad comprend l’argument sécuritaire. « C’est plus facile de cibler une petite maison d’édition qui n’a pas les moyens de s’assurer une protection à sa porte », nous explique-t-il. « Si Jean-Marc Loubet avait fini son mail là-dessus, j’aurais dit OK et accepté sans problème ce retrait. Je vis sous protection policière, j’ai reçu des menaces de mort, et je ne peux pas demander aux autres de prendre le même risque. Moi, je prends ce risque, car je crois intimement qu’être effrayé face à des menaces n’arrangera pas les choses. Au contraire, plus nous serons silencieux et plus nous aurons peur, plus les islamistes seront brutaux, car ils ne fonctionnent que selon cette logique : tuer et effrayer. C’est la stratégie du terrorisme. Mais j’aurais compris la décision de Jean-Marc Loubet, car c’est une affaire de vie ou de mort. »

En revanche, l’auteur est furieux contre la deuxième justification avancée par Piranha. « Jean-Marc a écrit qu’il ne voulait pas apporter de l’eau au moulin de l’extrême droite. Ça, c’est l’argument typique d’un chantage moral auquel je suis sans cesse confronté. » (…)

Le Point

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS