Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 00:11

Budapest (Breizh-info.com) – György Bakondi, conseiller en chef de la sécurité intérieure de Viktor Orbán, estime que Bruxelles fait preuve de faiblesse concernant l’immigration massive en Europe  alors que les gens sont effrayés par les attaques terroristes. «La migration est massive, organisée, agressive et illégale », a souligné György Bakondi dans des propos rapportés par Visegrad .

Bakondi explique par ailleurs que « Derrière l’organisation de l’immigration massive se tient l’État islamique, qui a déclaré la guerre à l’Europe. Les partisans de l’idéologie veulent déchirer l’Union ».

György Bakondi a déclaré que les menaces politiques et sécuritaires complexes développées en Europe, doivent être pris en charge par des actions résolues. Malgré cela, les institutions de l’Union européenne font preuve de faiblesse et n’utilisent pas la force. Le conseiller en chef a ajouté qu’au-delà des mauvaises décisions, le deuxième plus grand problème est que beaucoup aident la migration au lieu de s’y opposer. Le conseiller en chef de la sécurité intérieure hongrois se félicite toutefois de la globalisation de la lutte contre le terrorisme.

La Hongrie s’oppose par ailleurs en ce moment même au retour de « migrants » qu’elle avait enregistré en vertu des conventions de l’Union européenne. Ces derniers avaient alors été envoyés en Suède – pays qui veut aujourd’hui les ramener dans leur pays d’entrée dans l’UE, conformément au règlement Dublin II , en vertu duquel les demandeurs d’asile peuvent être renvoyés dans leur premier pays d’arrivée dans l’UE pour leurs démarches administratives.

Depuis le 5 juillet, les immigrés hongrois qui sont interpellés sont immédiatement raccompagnés à la frontière ou à la zone de transit la plus proche (loi de frontière profonde). « Depuis, 4.900 franchissement illégaux de la frontière ont eu lieu à la frontière entre la Hongrie et la Serbie, plus de 3.100 d’entre eux ont été appréhendés et 1.800 personnes ont été raccompagnées à la frontière », a souligné György Bakondi.

Par ailleurs, les Hongrois sont de plus en plus nombreux à souhaiter rejoindre les volontaires (militaires ou civils) désireux de protéger l’intégrité de la Hongrie, et son identité, face à la menace migratoire.

Un de nos confrères journaliste en Hongrie explique : « L ‘Europe se scinde désormais en deux parties distinctes ; les pays, à l’Ouest, qui font le choix de s’ouvrir – avec toutes les conséquences pour la sécurité et l’identité des peuples : terrorisme, communautarisme, perte d’identité, « grand remplacement »…. et de l’autre côté, en Europe Centrale, des pays qui ont choisi de protéger leurs populations ainsi que leurs identités, et cela en balayant d’un revers de main des traités et des accords qui n’ont aucune valeur lorsqu’il s’agit de notre existence même qui est menacée ».

Photo : Wikipedia
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS