Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 02:57

 

Les élites françaises et leur incapacité à se remettre en cause portent une écrasante responsabilité dans la cataclysmique perte française d’influence depuis dix ans.

 

Notre dramatique perte d’influence

La perte d’influence de la France s’accélère dangereusement depuis une dizaine d’années. Comme toujours lorsqu’il s’agit d’influence, la mesure exacte du phénomène est difficile, parce que ses effets se font sentir à long terme. Des évolutions qui paraissent marginales aujourd’hui se révéleront désastreuses demain.

Plusieurs exemples permettent toutefois de deviner l’ampleur des dégâts.

 

Notre perte d’influence en Europe

S’il fallait démontrer que la France perd de l’influence en Europe, il suffirait d’écouter les propos du président Jean-Claude Juncker, imposé en son temps à la France, rappelons-le, par l’Allemagne. Même Juncker s’effraie de la cruelle absence française sur la scène européenne :

« J’aime trop la France pour ne pas voir ses faiblesses, mais elle serait bien placée pour ramener l’Europe à l’essentiel. En revigorant la dimension de solidarité et en développant un discours sur la nécessité de l’assainissement des finances publiques, sans perdre de vue le triangle vertueux : assainissement budgétaire, réformes structurelles et investissements », explique-t-il au Monde.

« Je souhaiterais que, sur l’Europe, il y ait une plus large entente entre les principales forces politiques de l’Hexagone. La France, qui aime à se diviser sur tout, devrait éviter de le faire sur l’Europe », poursuit-il. « Elle a un discours à porter, un message à livrer, une certaine idée de l’Europe à défendre. Si un message cohérent venait d’elle, cela aurait un effet important face au discours britannique ».

On rappellera ici, en complément de ce « message » transparent envoyé par Juncker, quelques éléments concrets sur notre perte d’influence dans l’Union. De l’aveu même de 101 fonctionnaires français travaillant à Bruxelles, le poids de la France en Europe est majoritairement considéré comme moyen ou faible. 80 % d’entre eux utilisent l’anglais comme première langue de travail.

Encore n’évoquai-je pas ici l’éviction progressive des Français dans les cabinets des commissaires européens, signal funeste d’une prise en main de l’appareil bruxellois par les Britanniques et les Allemands à notre détriment.

 

Notre perte d’influence au Proche-Orient

Je rappelle régulièrement l’absence totale de la France sur la question turque. Nous y reviendrons, car elle illustre l’incapacité des élites françaises à modifier leur cadre de compréhension du monde. Pendant qu’Erdogan s’affirme comme une puissance régionale majeure, la France se consacre aux chantiers qu’elle a connus lorsque ses élites se formaient à l’université.

C’est le cas sur le conflit palestinien, qui n’intéresse plus personne, et où Jean-Marc Ayrault fait la démonstration des difficultés françaises à peser. Pendant ce temps, le gouvernement français s’épuise dans une relative de subordination à l’Arabie saoudite et au Qatar, dont les résultats sont décevants et les coûts politico-religieux élevés.

 

Notre perte d’influence en Afrique

Mais le plus dramatique se déroule en Afrique. La diplomatie de la canonnière que nous y menons encore ne pourra pas éternellement cacher la montée en puissance de la Chine comme puissance rivale. La Chine développe une véritable stratégie de développement en Afrique qui éloigne progressivement les pays africains de l’influence française.

Lire la suite de l’article sur eric-verhaeghe.fr

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS