Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 02:05

Le pape François n' avait pas été très inspiré après les attentats contre CHARLIE HEBDO en faisant des métaphores douteuses avec des comparaisons sur un éventuel manque de respect à sa propre mère qui pourrait provoquer des réactions violentes de sa part en retour... oubliant complètement, au passage, le fait que le blasphème n' est pas un délit et qu' il peut même être considéré comme une forme de liberté d'expression et d'opinion dans n'importe quel Etat de droit digne de ce nom.

Suite à la vague d' attentats qui a secoué la France et l'Allemagne le souverain pontife, persiste et signe, en tenant des propos assez stupéfiants.

"« Je n'aime pas parler de violence islamique, parce qu'en feuilletant les journaux je vois tous les jours que des violences, même en Italie : celui-là qui tue sa fiancée, tel autre qui tue sa belle-mère, et un autre… et ce sont des catholiques baptisés, hein ! Ce sont des catholiques violents. Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique. "

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/31/01016-20160731ARTFIG00176-pape-francois-si-je-parle-de-violence-islamique-je-dois-parler-de-violence-catholique.php

Je suis sidéré de lire des choses pareilles.

 

Comment peut-il tenir de tels propos et mettre en parallèle des crimes de droits commun ( condamnables certes) qui ne sont spécifiques à aucune religion avec des attentats guidés par une idéologie religieuse radicale ?

C'est d'une maladresse impardonnable. Les chrétiens et le reste de la citoyenneté apprécieront la pertinence des propos du Pape, mais avec un guide spirituel comme lui, on ne se sent pas particulièrement aidé ni soutenu.

Soyons juste avec lui. Dans le reste de sa déclaration, on sent bien le désir louable de ne pas attiser la haine entre communautés.

Il tient à bien séparer le terrorisme de l'Islam or, on aimerait lui rappeller que certains courants de cette religion sont de nature particulièrement violente et extrêmiste. Mais le Pape ne fait aucune différence entre Islam et Islamisme, et tente de séparer les attentats de tout lien reliant ceux-ci avec des textes religieux qui les inspireraient.

Plus loin, il affirme :

"je ne sais pas si je peux le dire car c'est un peu dangereux, mais le terrorisme grandit lorsqu'il n'y a pas d'autre option. Et au centre de l'économie mondiale, il y a le Dieu argent, et non la personne, l'homme et la femme, voilà le premier terrorisme. Il a chassé la merveille de la création, l'homme et la femme, et il a mis là l'argent. Ceci est un terrorisme de base, contre toute l'humanité. Nous devons y réfléchir. »

Encore une fois, le Pape fait une lecture singulière du fondamentalisme, en y voyant une forme de réponse à la violence économique que subissent les peuples, mais en oubliant de souligner que la violence religieuse est infiniment bien plus dangereuse que le fléau contre lequel elle prétend nous défendre car elle met en péril toute forme de civilisation et qu' elle nous rejetterait dans une espèce de barbarie collective post-moderne.

Le Pape a une vision parfois angélique et infantile de notre monde. A-t- il seulement compris que si nous supprimions l'argent ou tout forme de monnaie d'échange nous reviendrions à l'âge de pierre ?...un âge de pierre qui, soit-dit en passant, était probablement moins barbare que la terreur islamiste de Daesh.

...

Je voudrais lui dire ceci :

Il n' y a rien de pire que de défendre une juste cause avec de mauvais arguments car vous donnez l'occasion aux adversaires de la vie et de la liberté d'en tirer profit à leur avantage.

Défendre la paix demande surtout de l'intelligence et aussi du courage, le courage de nommer clairement l'ennemi insidieux et pervers qui vous agresse et de lutter contre lui sans haine mais avec détermination.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS