Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 03:32

15/09/2016 – 08H45 Paris (Breizh-info.com)  La Manif Pour Tous a publié mardi 13 septembre un rapport (disponible ici) intitulé « Politique de la famille et intérêt de l’enfant ». Objectif : s’inviter dans le débat public et mettre le cap sur 2017 en s’adressant à tous les leaders et partis politiques.

Dans ce rapport, le mouvement qui entend défendre la famille traditionnelle, formule 40 propositions concrètes pour ce faire.

« La France compte aujourd’hui 17,9 millions de familles. Deux tiers des adultes sont en couple, dont 73 % mariés, 4 % pacsés et 23 % en concubinage. Quant aux enfants, 75,2 % d’entre eux vivent avec leurs deux parents. En matière de famille, le cas de figure le plus répandu et très largement majoritaire reste donc celui des enfants vivant avec leurs deux parents mariés.
Toutefois le nombre de familles monoparentales et de familles recomposées augmente : la proportion des familles dans lesquelles une femme élève seule son ou ses enfant(s) est passée de 16 à 20 % entre 1999 et 2011 et le nombre de familles recomposées avec enfants mineurs est quand à lui passé de 8,7 à 9,3 % sur la même période.»
 constate LMPT qui explique que pourtant :

« La famille permet le renouvellement des générations, l’éducation et la socialisation des enfants. Elle est un moteur de l’économie et un lieu de solidarité sans précédent qui nous concerne tous : les Français ont tous une retraite grâce à ceux qui ont des enfants.
La France a la réputation d’avoir une démographie dynamique, ce qui est pourtant devenu très éloigné de la réalité puisque son indice de fécondité est depuis des années en dessous du seuil de renouvellement des générations (2,10).
Cet indice a chuté de 2,01 à 1,96 entre 2011 et 2015. Or, d’après le Conseil d’orientation des retraites (COR),le déficit du financement des retraites serait de 0 dans 45 ans si l’indice de fécondité était de 2,1. Au contraire, il doublerait si cet indice était de 1,85.».

Attaquant la « gauche de gouvernement » qui « ne s’intéresse pas à la famille telle que l’immense majorité des Français la vivent, c’est à dire un père et une mère (le plus souvent mariés) et leurs enfants.» , la Manif Pour Tous, qui organise une grande manifestation à Paris le dimanche 16 octobre 2016, émet ses 40 propositions (voir ci-dessous) réparties comme suit :

Assurer le respect de l’intérêt supérieur de l’enfant

N°1 Constitutionnaliser le principe du respect de l’intérêt supérieur de l’enfant en conformité avec les engagements internationaux de la France

Assurer le respect de la finalité de l’adoption

N°2 Réserver l’adoption aux couples homme/femme mariés

N°3 Autoriser par exception l’adoption aux célibataires

Recadrer la PMA

N°4 Faire appliquer le droit civil et pénal qui réserve la PMA aux couples homme-femme justifiant d’au moins deux ans de vie commune et ayant une pathologie de la fertilité

N°5 Renoncer à la PMA avec donneur anonyme

Renforcer l’interdiction de la GPA

N°6 Constitutionnaliser « le principe de non disponibilité du corps humain »

N°7 Renforcer l’interdiction pénale de la GPA

N°8 Faire appliquer la loi par les pouvoirs publics et la justice

N°9 Abroger la circulaire Taubira sur la nationalité des enfants nés de GPA à l’étranger

N°10 Dénoncer la Convention européenne des droits de l’Homme

N°11 Interdire la retranscription à l’état civil français des actes de naissance des enfants nés de GPA à l’étranger

N°12 Promouvoir une solution internationale sur la GPA

Rétablir l’institution du mariage

N°13 Abroger la loi Taubira sans rétroactivité

N°14 Constitutionnaliser le mariage homme-femme

Promouvoir le mariage, cadre le plus stable et le plus protecteur pour la vie familiale

N°15 Présenter l’institution du mariage dans les cours d’éducation civique

N°16 Systématiser la préparation au mariage civil dans les mairies

N°17 Proposer le mariage aux jeunes parents non mariés lors de la déclaration de naissance à l’état civil

N°18 Promouvoir le conseil conjugal et développer la médiation familiale

N°19 Rétablir l’intervention du juge dans le divorce par consentement mutuel

N°20 Faire connaître aux familles recomposées l’existence de la délégation d’une partie de l’autorité parentale aux actes de la vie courante.

Respecter le libre choix des parents

N°21 Instituer une allocation parentale d’éducation utilisée à la convenance des parents pour élever leur enfant à domicile ou le faire garder

N°22 Favoriser la possibilité du travail à temps partiel

N°23 Réaffirmer et renforcer la neutralité idéologique du service public de l’Education

N°24 Repenser l’éducation affective et sexuelle dispensée en milieu scolaire, lutter contre l’accès des mineurs à la pornographie

N°25 Lancer un plan de lutte contre les addictions

Faciliter la vie matérielle de la famille

N°26 Instituer un guichet unique famille : maisons départementales ou régionales de la famille, plateforme internet

N°27 Rallonger la durée de la carte de Famille nombreuse jusqu’au départ de l’enfant du foyer fiscal des parents

N°28 Supprimer les conditions de ressources de la prime de naissance ou d’adoption

N°29 Renforcer le prêt à taux zéro en faveur des familles avec enfant(s)

Rétablir l’équité sociale fiscale

N°30 Préserver le caractère familial de l’impôt sur le revenu. Abroger, par conséquent, le projet de prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu

N° 31 Restaurer le statut d’ayant-droit au sens de la sécurité sociale

N° 32 Supprimer le plafonnement du quotient familial

N°33 Augmenter les abattements pour charge de famille sur la taxe d’habitation

N°34 Revenir à la non-imposition de la majoration de pension pour avoir élevé 3 enfants ou plus

N°35 Adapter les droits de mutation pour favoriser la mobilité familiale et professionnelle

Valoriser l’investissement au profit de la collectivité, solidarité horizontale

N°36 Rétablir le caractère universel des allocations familiales

Pérenniser financièrement la politique de la famille

N°37 Assurer le financement de la politique de la famille

Reconnaître politiquement l’importance de la famille

N°38 Instituer un ministère de la famille de plein exercice

N°39 Recréer la Conférence annuelle de la Famille regroupant les représentants de l’Etat et les associations familiales

Commission d’évaluation

N°40 Réaliser un rapport d’évaluation indépendant sur l’égalité fille-garçon à l’école

 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS